36 ans

36 ans

11 octobre 2016, voici venu le jour de mes 36 ans !


Le bonheur est là

L’an dernier je vous parlais de ce que je ressentais à l’aube de mes 35 ans, combien je me sentais sur le “bon chemin”, le chemin du bonheur, le vrai.
Elle est passée très vite cette 35ème année, elle n’aura peut-être pas été aussi marquante que je ne l’aurais pensé, mais elle m’a confirmé que le chemin était parcouru et que le bonheur est bien là sous mes pas.
Plus besoin de chercher, de douter, il est là. Et si rien n’est jamais parfait en ce bas monde, je ne voudrais rien changer de ce que je suis ou de ce que je vis aujourd’hui.
C’est vrai, mon boulot  ne me satisfait pas à 100% mais ai-je vraiment des raisons de me plaindre ?
C’est vrai, nous avons des projets qui pour le moment stagnent mais sommes-nous réellement pressés ?
C’est vrai, j’ai parfois l’impression que rien ne tourne vraiment rond mais est-il vraiment bénéfique de voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein ?
Non.
Le bonheur est là, le bonheur tout simple d’être ici, les pieds sur terre, d’être aimée, entourée, d’avoir un chez soi dans lequel on se sent bien, des ami(e)s, une famille, un adolescent qui ma foi grandit plutôt bien, un mode de vie qui dans l’ensemble me correspond.
Que demander de plus si ce n’est que cela dure pour toujours ? Requête utopique s’il en est.
J’ai envie de voir ce qui va, ce qui est beau, ce qui va bien. Les changements auxquels j’aspire viendront en temps voulu.

L’âge de mes envies

Désormais, je me sens adulte, pour de bon. Moi qui attendait cela avec tant d’impatience ! Ça y est, j’y suis et je m’y sens bien. J’ai atteint cette période de ma vie qui correspond à ce que j’ai toujours été ou voulu être. L’âge de mes envies.
Je me sens bien avec mon âge, car il me correspond. Je me sens bien même si le monde qui nous entoure me semble de plus en plus fou. Même si je voudrais parfois tout envoyer en l’air, tout changer de notre société. Même si la vie m’a donné, comme à chacun, ses petites et grandes leçons.
Désormais mon ado est sur la voie de l’indépendance et c’est un sentiment très agréable qui m’apporte à la fois fierté et liberté.
Un sentiment d’accomplissement aussi, même si je sais que le chemin sera encore long et que très probablement, jamais je ne cesserais de m’inquiéter pour lui.
Je regarde derrière moi, je me remémore tout ces moments par lesquels je suis passée, quand il est né, nos déménagements, nos éclats de rires, nos partages, nos “premières fois”, nos disputes, ses rentrées scolaires…
Je suis fière de ce rôle qui est le mien et qui m’accompagnera toute ma vie. Fière d’avoir un grand gaillard de bientôt 16 ans, fière de nos 20 ans d’écart.

Libre

A 36 ans j’ai envie d’être femme. Malgré mon 1,50 mètre, je ne veux plus que l’on me considère comme une “petite fille”, je veux que l’on me prenne au sérieux, je veux cesser de rougir, je veux faire entendre ma voix. Aujourd’hui je n’ai plus peur de dire tout haut ce que je pense tout bas, plus peur de mes opinions, de mes émotions.
Je me sens libre de tout faire, de tout entreprendre ou presque. Parce que mon fils est grand désormais et que mon rôle de maman a pris une autre tournure, parce que j’ai trouvé ma moitié, parce que j’ai fait la paix avec moi-même, parce que j’ai fait mes choix, parce que j’ai trouvé la paix.
Je n’ai plus envie de me forcer à quoi que ce soit. J’ai envie de relations saines, d’échanges et de partage. Je n’ai plus envie de prendre sur moi, j’ai envie de donner autant que de recevoir, envie de compassion, d’écoute, de bienveillance et de tolérance. Plus que jamais.

Ces 36 ans, je ne les ai pas vus venir, l’année passée s’est écoulée à la vitesse grand V, happée que j’ai été par ma vie professionnelle, tentant comme j’ai pu, de ne pas oublier tout le reste.
Le temps file, s’échappe et j’essaie d’apprendre à le goûter chaque jour.

Ce soir je fêterai mes 36 ans en assistant à un concert, entourée de mon amoureux si précieux et de l’un de mes meilleurs amis. Sans tralalas ni cérémonie particulière parce qu’à 36 ans, manger un gros gâteau et souffler des bougies n’a plus la même importance qu’avant et que la simplicité, ma famille, l’amour, l’amitié, le partage sont devenus mes priorités.

Rendez-vous sur Hellocoton !


10 thoughts on “36 ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.