Je ne savais pas trop par où commencer pour vous raconter ma semaine corse et puis je me suis dis qu’en reprenant les lieux au rythme où nous les avons découverts serait probablement le plus simple.
Aujourd’hui, direction Ajaccio.

Une semaine en Corse, quand le rêve devient réalité

La Corse, c’était un rêve, depuis longtemps. Un rêve qui semblait inaccessible jusqu’à ce que l’on tombe en décembre dernier sur une offre promotionnelle imbattable !
La traversée Marseille/Ajaccio en cabine et une semaine d’hébergement sur la côte ouest de l’île avec petit déjeuner inclus. Difficile de résister !
Il nous aura fallu 10h pour rejoindre Marseille en voiture et en dehors d’une chaleur inhabituelle en ce mois d’Avril qui a transformé notre véhicule en sauna, l’excitation du voyage a supplanté la fatigue et la tension du trajet (ratera ou ratera pas le ferry ?).
La traversée de la Méditerranée, elle, s’est faite sans encombre, faisant déjà office de mini aventure et l’arrivée sur le port d’Ajaccio au petit jour nous offrant la promesse d’un séjour magique.

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

Visite express d’Ajaccio

La ville a énormément à offrir mais nous n’y avons passé que quelques heures avant de nous rendre sur notre lieu d’hébergement situé légèrement plus au nord.
Nous avons principalement arpenté les rues et ruelles de la ville génoise en faisant l’impasse sur les musées qui n’étaient pas notre priorité lors de ce séjour que nous voulions plus axé sur la nature.
La capitale de l’île, sur le plan architectural, regorge de sites prestigieux datant d’époques très variées, et la visite de sa vieille ville offre en quelques heures à peine un magnifique retour dans le passé, entre exotisme et histoire. La ville est assez petite et son centre se visite à pied sans difficultés. Au nord de la ville, une succession d’HLM surplombe le golfe sans offrir de réel intérêt touristique.
La ville impériale où naquit Napoléon est ornée d’une citadelle, d’un port de plaisance et de nombreuses terrasses ensoleillées où prendre un simple café offre déjà un air de vacances.
On peut également trouver de nombreuses églises, dont la cathédrale Santa Maria Assunta, datant de la Renaissance, sans oublier le riche patrimoine naturel aux alentours de la ville. Les îles Sanguinaires en tête.
Pour profiter des joies de la gastronomie corse, rien de tel que le marché local qui se tient tous les matins (sauf le lundi) sur la place Foch. C’est là que vous trouverez les incontournables de la cuisine corse (lonzu, coppa, figatellu…) malheureusement vendus à prix d’or (comme à peu près partout où je suis passée, même en supermarché !).
Mon conseil : goûtez des bastelles en l’achetant encore chaud sur le marché et allez le déguster sur la plage située à quelques pas.
Ces petits chaussons fourrés aux blettes et brocciu qui font partie intégrante de la gastronomie corse, sont délicieux et ne coûtent pas cher du tout.
A voir également, le marché aux puces qui se tient chaque dimanche matin boulevard Pascal Rossini .

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

Ajaccio les pieds dans l’eau

Le charme incontestable d’Ajaccio vient pour moi de ses plages. La ville a littéralement les pieds dans l’eau et je crois que c’est bien la première fois que je vois des plages de ville aussi belles et aussi propres.
La ville compte une vingtaine de plages allant des longues étendues de Capo di Feno aux criques bordées de rochers le long de la route des Sanguinaires où l’on peut voir des oursins.
Des plages familiales, dans la ville (Corse-Azur, Saint-François, Albert 1er) ou à l’écart, déjà dans le maquis qui offrent une large variété de lieux de baignade.
La plage de Saint-François est la seule que j’ai eu l’opportunité de tester. Elle est située juste avant la citadelle et à proximité du port, en pleine ville et pourtant, elle est le théâtre d’un spectacle magnifique. L’eau y est translucide et le sable fin. Petite, elle doit vite être pleine à craquer l’été mais en ce mois d’avril, elle était des plus tranquille nous donnant l’occasion d’observer des cormorans à quelques mètres seulement de la jetée.

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

Mélanie © Alittlepieceof

AJACCIO

D © Alittlepieceof

La côte ouest de l’île, avec ses plages et ses reliefs, ses calanques, son sable fin et son eau turquoise m’a offert un dépaysement bien plus grand que ce à quoi je m’attendais. L’île de beauté fait rêver, fantasmer même et il suffit de s’y rendre pour s’apercevoir que sa réputation est loin d’être usurpée.

La prochaine fois, je vous emmène dans le golfe de Sagone.

Rendez-vous sur Hellocoton !