Peut-on réellement se passer de coton ?

Peut-on réellement se passer de coton ?

Si vous avez un tant soit peu la fibre écolo (je préfère pour ma part me définir comme citoyenne concernée, je n’aime pas trop les « étiquettes ») vous savez que notre utilisation quotidienne de coton jetable fait des ravages.
Depuis des années, j’essaie donc de m’en passer et cela n’a pas été une mince affaire !
Aujourd’hui, je reviens avec vous sur les alternatives au coton que j’ai pu tester, qui fonctionnent et ne fonctionnent pas.

Pourquoi se passer de coton jetable ?

La culture du coton utiliserait 25% des insecticides consommés dans le monde et 10% des pesticides utilisés en agriculture.
Le bilan écologique et sanitaire de la culture du coton n’est pas bon, essentiellement du fait des produits polluants utilisés pour sa production et du fait de sa production très gourmande en eau.
De plus, le blanchiment du coton exige fréquemment d’utiliser du chlore ou des azurants chimiques qui se retrouvent donc à un moment ou à un autre sur notre peau, dans l’eau, etc etc
Sans parler de l’aspect « jetable ».
Vous êtes-vous déjà demandé combien vous utilisiez de cotons dans une seule journée ? Un le matin pour votre lotion tonique, deux ou trois le soir pour vous démaquiller, un ou deux pour soigner le bobo de votre petit bout et au moins quatre pour changer les fesses de la petite dernière.
Et le coton-tige après la douche ?
Et vous vous êtes fait les ongles aujourd’hui, non ? Et hop, l’addition grimpe vite à plus de 10 cotons jetés par  jour. Imaginez le nombre à la semaine, au mois et à l’année. Nos poubelles débordent !
Il paraîtrait qu’une femme consomme l’équivalent d’une baignoire pleine de cotons démaquillants par an. Flippant hein ?

Les alternatives

Il existe heureusement des alternatives qui remplacent parfaitement le coton en réduisant son impact sur la planète et notre santé. Mais il faut chercher, tester, parfois revenir en arrière avant de trouver ce qui convient le mieux à chacun.
Cela m’a pris du temps, beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps mais je crois avoir enfin trouvé une alternative pour la plupart des utilisations que j’ai/avais du coton.

Mélanie © Alittlepieceof

Coton à démaquiller

Je vous en parlais ici, j’avais investi dans des lingettes réutilisables et lavables qui malheureusement m’ont provoqué une irritation au niveau des paupières. J’ai également testé le gant démaquillant sans être totalement convaincue.
J’ai donc pendant longtemps acheté des cotons démaquillants jetables équitables. Mais je voulais aller plus loin.
J’ai trouvé mon bonheur avec le kit eco belle des Tendances d’Emma*. Le kit est disponible avec des carrés démaquillants en eucalyptus biface, bambou (écru ou couleur) ou coton bio biface… à vous de choisir la texture qui convient à votre démaquillage.
J’ai choisi les carrés démaquillants en eucalyptus et en bambou, des fibres extrêmement douces et je n’ai fait aucune mauvaise réaction malgré ma peau sensible. Depuis je n’utilise plus que ça pour me démaquiller, passer de la lotion sur mon visage, retirer les masques…
Le kit est composé d’une vingtaine de carrés démaquillants, d’une trousse en coton bio pour les stocker et un filet assorti pour les laver. Le nombre de carrés est parfait pour tenir 2 semaines sans se soucier de devoir les laver en catastrophe. Je les stocke au fur et à mesure dans leur filet de lavage et en fin de semaine je passe le tout à la machine avec les serviettes de toilettes.
Vous n’êtes pas convaincue par l’aspect écolo de la démarche ? Peut-être que le volet économique vous parlera un peu plus. Avec le kit eco belle, ce sont 250€ d’économie réalisée. Au départ, pour avoir un stock suffisant c’est vrai il faut débourser un peu mais on achète une fois et basta ! Au final c’est 6 fois moins cher que le coton jetable !
Il y a de quoi réfléchir !

Mélanie © Alittlepieceof

Coton tout usage

Même chose qu’au dessus. J’ai longtemps fonctionné avec des cotons jetables et des compresses parce que je n’avais pas assez de stock de cotons lavables pour à la fois me démaquiller, enlever le vernis à ongles et désinfecter les plaies. En plus de mon kit eco belle, j’ai donc acheté un petit lot de lingettes double face à une adorable couturière qui habite près de chez moi. Le côté éponge pour imbiber de produit, l’autre côté en tissu pour déposer tamponner. Je n’utilise plus que ça même si je l’avoue, mon fils étant grand maintenant les « bobos » sont peu fréquents.
Toutefois, en cas de vilaine plaie, je continue à utiliser des compresses stériles.

Mélanie © Alittlepieceof

Pour le vernis à ongles

C’est sur ce point que je me suis  vraiment pris la tête. J’ai bien essayé de retirer le vernis à ongles avec un coton démaquillant lavable mais ça a été la cata ! Le vernis s’est étalé, le coton fût ruiné…
Désormais j’utilise exclusivement un bain dissolvant mains et pieds.
Le principe est très simple : pour les ongles des mains, il suffit de glisser son doigt dans la mousse imbibée de dissolvant pour retirer le vernis. Pour les pieds, la petite mousse intégrée au bouchon de la bouteille permet de démaquiller ses ongles sans se salir les mains. Lorsque celui-ci est vide je le remplis à nouveau à l’aide d’un dissolvant non agressif.
S’il reste des traces, j’utilise une lingette en coton bio lavable que je n’utilise qu’à cet effet et que je passe à la machine après chaque utilisation.
La lingette prend évidemment la couleur des vernis mais peu importe puisqu’elle ne sert qu’à cela.

Mélanie © Alittlepieceof

Coton tige

Savez-vous que les cotons-tiges avec une tige plastique seront interdits à la vente en 2020 ?
Chaque année, on en retrouve en effet plus d’un million de tonnes sur les plages ou dans les égouts !
Plus de 16.000 cotons tiges – soit l’équivalent de 15 Tours Eiffel ! – ont ainsi été retrouvés dans les rivières ou sur les littoraux européens en 2015. Ça fait froid dans le dos hein ?
A la maison, je suis la seule à utiliser une alternative au coton tige. Je continue donc à en acheter pour les garçons de la maison mais j’ai bon espoir que cela change un jour !
Moi-même, j’ai mis du temps à vraiment réussir à m’en passer. Si le cure-oreille est une formidable alternative, j’ai eu du mal à me passer du côté « épongeant » du coton-tige. C’est bête hein mais lorsque je sors de la douche, je trouve la sensation d’humidité dans les oreilles très désagréable et j’ai mis du temps à avoir le réflexe d’utiliser une serviette de toilette au lieu d’un coton tige (la force des habitudes…). Pour le nettoyage, j’utilise l’oriculi de chez Lamazuna qui en plus d’être très pratique est vraiment très joli.
En cas de désagréments plus importants j’utilise un spray auditif.
Et si vraiment vous êtes réfractaires au cure-oreille, sachez qu’il existe des cotons-tiges en papier ou en bois. Ils sont similaires à leur version plastique, mais, seul changement, leur tige est biodégradable.

Mélanie © Alittlepieceof

Alors évidemment, i l’on veut vraiment se passer de coton, cela prend du temps, demande une certaine réflexion et demande, au moins au départ un certain budget mais une fois que l’on a trouvé ce qui convient vraiment à son propre usage, cela devient un jeu d’enfant.

Cet article n’a évidemment pas pour but de faire culpabiliser qui que ce soit, je suis une adepte du « chacun fais ce qu’il veut/ce qu’il peut ».
Si vous avez testé d’autres alternatives, n’hésitez pas à me faire part de votre expérience.

*produit offert par la marque

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Peut-on réellement se passer de coton ?”

    • OUi, c’est exactement ce que je me disais en écrivant cet article. Je n’ai voulu parler que du volet « coton jetable » mais l’industrie vestimentaire est évidemment le plus gros consommateur de cette matière première. Il faudrait pouvoir l’acheter bio, équitable ou chercher des alternatives avec des matières plus écologiques mais ce n’est pas toujours possible.

      View Comment
  • Oui j’étais au courant de l’interdiction prochaine des cotons tiges. Perso, ça ne me dérange pas…et j’trouve ça normal de les supprimer sachant que la plupart des médecins accuse les cotons tiges d’être responsables des otites chez les petits et chez les jeunes. Bravo en tout cas pour tous tes efforts et ces propositions.

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *