Mes ptits bonheurs- Février 2018

Mes ptits bonheurs- Février 2018

Je reviens avec un article dont le titre dira probablement quelque chose aux plus ancien(ne)s de mes lectrices/eurs.
Je n’ai pas trouvé mieux pour intituler cette petite série de choses sympas qui ont jalonné le mois écoulé.
Cela fait très longtemps que je ne m’étais pas adonnée à ce type d’exercice d’ailleurs mais j’en ressens l’envie aujourd’hui. Revenir sur le mois passé et surtout sur tout ce qu’il a comporté de joyeux et de positif, de manière totalement non exhaustive, le partager avec vous, peut-être vous faire découvrir quelques petites choses : l’idée me plaît bien.
Le mois de février bien qu’il ait été court a été difficile pour moi. J’ai été très (trop) sollicitée par mon travail, je n’ai (à nouveau) pas su dire non ou stop lorsqu’il le fallait et j’en ai payé les pots cassés physiquement et moralement. Je débute donc ce mois de mars avec un petit moral et une petite forme. Malgré tout, si je regarde en arrière, ce sont de jolies choses qui me reviennent en mémoire.
Au programme : de la neige, des plantes, un mini séjour dans la ville des lumières, un spectacle, une journée à Versailles, un film et le bonheur d’être chez soi.
Je vous montre ?

Quand la ville revêt son manteau blanc

Cela n’aura probablement échappé à personne (à moins que vous viviez de l’autre côté du globe) cette fin d’hiver aura été froide ! Un superbe épisode neigeux s’est abattu sur ma région pendant près d’une semaine et même si j’ai pesté de jalousie car cela a eu pour conséquence une petite semaine au chaud pour les mecs de la maison tandis que je vivais l’enfer au boulot (transport scolaire = neige ne font pas bon ménage) je dois avouer que mon amour pour le manteau blanc l’a emporté. Voir la ville se transformer toute entière, admirer la lumière des jours de neige, écouter le bruit des pas qui craquent, faire une grande balade bien emmitouflée, réaliser des boules de graines et de graisses pour observer les oiseaux, photographier mon petit jardin tout de blanc vêtu… Que de plaisirs furtifs et donc si précieux.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Alex Vizorek est une oeuvre d’art

En février j’ai eu le plaisir d’assister au spectacle d’Alex Vizorek, que je connaissais principalement pour ses chroniques sur France Inter. Près de deux heures de one man show sur le thème de l’art avec un grand A. De la musique à la sculpture en passant par le ciné, l’humoriste belge n’a qu’une seule mission : nous faire rire tout en apprenant et c’est réussi. Non seulement il a des connaissances indéniables dans le domaine de l’art mais il est vraiment très, très drôle. Extrêmement à l’aise sur scène, il offre une performance d’une grande fluidité. Il termine son spectacle par son incontournable revue de presse remplie d’actus incongrues qui m’a valu de sacré fous rires.
Une soirée de rire et de détente qui m’a fait le plus grand bien !

Une journée à Versailles

Dans le cadre de mon travail je me suis rendue à Versailles.
Alors bon… Visiter le château avec un groupe de 8 pré ados (scotchées à leur téléphone) et 20 siciliens âgés de 8 à 68 ans (qui ne sont jamais d’accord) : merci mais non merci !
Ceci dit, cela m’a tout de même permis de visiter le Petit et le Grand Trianon et rien que pour ça, ça valait le coup. J’ai aimé l’ambiance plus “cosy” du Petit Trianon, façon maison de campagne avec ses meubles en bois et sa vieille cuisinière.
Je n’avais pas eu l’occasion de visiter ces parties du domaine lors de ma première et unique visite (qui remonte bien à 10 ans) et j’ai vraiment beaucoup aimé !
À refaire au printemps et en famille pour profiter des jardins !

Mélanie © Alittlepieceof

Un mini séjour à Lyon

Ma seule et unique bonne résolution pour la nouvelle année était d’aller rendre visite à mon amie Justine, nouvellement emménagée à Lyon et que je n’avais pas vu depuis… un an et demi !
Un an et demi c’est long, très long lorsque comme moi on peut compter le nombre de ses ami(e)s sur les doigts d’une seule main. Alors en ce mois de février, nous avons pris le temps d’organiser notre venue dans la ville des lumières pour voir nos ami(e)s.
Un petit séjour très court, en pleine vague de froid Moscou-Paris, beaucoup (trop) de route mais le plaisir de retrouver la jolie ville de Lyon quatre ans après l’avoir entièrement visitée (souvenez-vous, c’était ici) et surtout de voir les gens que l’on aime.
Durant ce mini séjour nous en avons profité pour visiter le Musée Confluences qui fût un véritable coup de coeur pour moi et dont je vais d’ailleurs vous reparler très vite, dîner dans un chouette resto,  nous avons fait un peu de shopping ( le truc que je ne fais jamais oh grand jamais) et avons pris l’air (frais) au Parc de la Tête d’Or, un lieu que j’aime beaucoup. Un lieu que j’aime vraiment beaucoup.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Le bonheur d’être chez soi

Je suis casanière, c’est un fait. J’aime être chez moi, je me sens bien dans notre maison, pleinement à ma place dans ce petit cocon que nous avons aménagé à notre image.
L’hiver, c’est devenu carrément vital pour moi d’avoir une journée par semaine chez moi, sans sortir (ou très peu). Plus j’avance dans le temps, plus je me dis que j’aimerais VRAIMENT pouvoir travailler  de chez moi d’ailleurs, mais ceci est un tout autre sujet…
L’hiver venu, je suis une véritable oursonne qui a besoin d’hiberner durant les mois froid. Pourtant j’aime tout autant faire de grandes promenades peu importe la saison mais en ce mois de février qui, je vous le disais plus haut a été difficile, j’ai eu besoin de me ressourcer en passant du temps chez moi et j’en ai savouré chaque instant.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Aimer au delà des apparences

Parmi les films vus au ciné ce mois-ci, la forme de l’eau, le dernier long métrage de Guillermo Del Toro.
Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…
Si le scénario n’a rien de bien nouveau c’est principalement l’esthétique du film qui m’a séduite. Rien que la scène d’ouverture m’a laissée bouche bée.
La mise en scène, les décors, les couleurs, la musique,… tout est superbe. La prestation de Sally Hawkins est elle aussi remarquable. Elle joue une jeune femme muette à la fois touchante et déterminée et les personnes qui l’entourent sont toutes parfaites dans leur rôle. La relation qui les unit les uns aux autres offre des dialogues assez savoureux, teintés d’un certain humour. Sa rencontre avec “la forme de l’eau” est extrêmement touchante.
C’est une magnifique histoire d’amour que Del Toro a placée dans l’Amérique des années 50, où les relents de ségrégation et de puritanisme sont très présents. Il a d’ailleurs expliqué avoir fait ce film pour dénoncer l’intolérance dans laquelle nous vivons. Il a voulu véhiculer l’idée qui veut que peu importe notre identité, notre sexe, notre couleur de peau, notre milieu social nous pouvons nous aimer les uns les autres et vivre ensemble, en harmonie.

Et regarder les plantes pousser

J‘ai une nouvelle passion dans la vie : regarder pousser les plantes !
Cela peut paraître loufoque dit comme ça mais je vous en parlais déjà dans cet article, moi qui me suis toujours crue incapable de faire pousser quoique ce soit je m’éclate à verdir mon intérieur.
Après avoir réussi à faire pousser plusieurs noyaux d’avocats en fin d’année dernière, je me suis amusée à faire germer des noyaux de litchi, selon cette technique et regardez, ça a fonctionné ! C’est une très jolie petite plante, un petit arbuste à vrai dire, qui me plait beaucoup.
J’ai transformé notre chambre d’amis en jardin botanique dans laquelle je m’adonner à mes petites expérimentations. C’est une pièce très chaude (la plus chaude de la maison, trop chaude d’ailleurs pour y dormir) et très lumineuse. Les plantes semblent vraiment s’y plaire. A ce jour y germent/poussent : six noyaux d’avocats, trois noyaux de litchis, quatre noyaux de dattes, des fleurs de chocolats et un figuier. Et si vous me suivez sur Instagram vous aurez l’occasion de voir leur évolution, si le coeur vous en dit.

Mélanie © Alittlepieceof

***

Mieux vous vous comprenez vous-même ainsi que vos émotions, plus vous êtes amoureux de ce qui est.
Baruch Spinoza

***

J’espère que cette petite rétrospective vous aura plu.
J’essaierai de renouveler l’exercice le mois prochain. Dites-moi ce que vous en pensez.

Rendez-vous sur Hellocoton !


6 thoughts on “Mes ptits bonheurs- Février 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.