{Lifestyle} Les joies du camping

{Lifestyle} Les joies du camping

Cet été je suis partie en vacances en camping et j’ai passé 10 dodos sous la tente.
J’avais envie de vous parler des joies du camping parce qu’il faut bien l’avouer : c’était génial !

Partir (vraiment) pas cher

Le choix du camping est évidemment économique.
En 2016, 37% des français n’ont pu s’offrir de vacances estivales.
Pour nous le besoin de changer d’air et de voir du pays était plus fort que notre mini budget de foyer atteignant à peine le revenu médian hexagonal.
C’est en piochant dans nos petites économies et surtout, en choisissant un mode de séjour très peu cher que nous nous sommes « offert » nos vacances.
Et le camping, question budget défie toute concurrence !
Pour vous donner un ordre d’idée, ces 10 nuitées nous sont revenues à 117 euros au total. Soit 11€/nuit pour 2 adultes.
Alors certes, il s’agit d’un mode d’hébergement qui ne séduit pas tout le monde et le but de cet article est de vous montrer les aspects positifs et négatifs du camping.

Un camping, des campings

Lorsque je parle de camping, que l’on soit bien d’accord, je parle d’une tente et rien d’autre.
L’expérience du caravaning ou du mobile home est tout autre et si j’en ai déjà fait l’expérience, ce n’est pas de cela dont je parlerai.
Il existe toutes sortes de campeurs.
Pour nous, durant 10 jours ça aura été tente et sac de couchage et pis c’est tout.

Du calme avant tout

Nous avons volontairement choisi de petits campings, avec peu ou pas d’étoiles, pas de piscine, pas ou peu d’animations (que nous fuyons de toute façon), bref des campings et pas des villages vacances.
Je n’ai rien contre ce type de séjour mais ce n’est pas ce que nous recherchons.
Notre souhait : des nuits calmes, proches des lieux que nous voulions visiter, pas chères et sans fioritures.

Camping minimaliste

Pour notre séjour breton, qui s’est déroulé en itinérant nous avons dormi dans 4 campings différents. Nous ne nous installions donc jamais pour très longtemps et souhaitions ne pas trop nous encombrer.
Nous disposions du matériel suivant :

  • Une tente Fresh & Black Quechua 3 places achetée pour l’occasion et qui est un bon investissement pour l’avenir. Cette tente est géniale ! Elle se monte et se démonte véritablement en un temps record. Son point fort ? En plus d’être très bien conçue et pensée elle offre un revêtement intérieur noir qui filtre la lumière du jour. Fini de se réveiller à l’aube au premier rayon de soleil ! De plus, elle garde la fraîcheur et ne devient pas une fournaise comme la plupart des autres modèles. Son seul défaut, un système d’ouverture/fermeture à revoir.
  • Deux sièges de camping pliables. Pas indispensables mais super confortables et très pratiques pour manger, même sans table
  • Deux duvets
  • Deux petits matelas gonflables
  • Pas d’électricité
  • Une glacière. Nous achetions ce dont nous avions besoin pour nous restaurer au jour le jour mais c’était une sécurité supplémentaire et cela nous a permis d’emporter ce qu’il restait dans notre frigo en partant de chez nous.

Les avantages du camping

  • La vie au grand air. Dormir, manger, lire, discuter… en plein air, quel bonheur ! J’aime tellement ça qu’après 10 jours à vivre ainsi le « retour à civilisation » a été un véritable choc pour moi.
  • Les changements d’habitudes. A quoi sert de partir en vacances si c’est pour manger la même chose, faire les mêmes choses et vivre de la même manière que ce que l’on fait toute l’année ?
  • La proximité avec la nature. Deux de nos campings avaient les pieds sur le sable. Quel pied de s’endormir et se réveiller au son des vagues. Un autre était en pleine campagne, seul le bruit du vent dans les arbres nous parvenait, nous avons dormi comme des bébés.
  • Toutes ces petites astuces à débusquer pour tout et n’importe quoi (manger sous la pluie, manger sans table…) et qui deviennent des jolis souvenirs remplis de rire.
  • Être juste tous les deux

Les inconvénients du camping

  • Les sanitaires qui demandent souvent adresse et organisation
  • Le manque d’intimité (coucou le voisin qui ronfle comme un camion ou le couple qui se croit à l’abri d’un love hôtel…)
  • Le bruit, parfois, lorsque le camping est proche d’une ville très (trop) touristique  (Perros Guirrec pour ne pas la nommer…) ou très animée
  • La pluie. L’ennemi numéro 1 du campeur !
  • Le froid lorsque les nuits sont fraiches (mais il suffit d’être prévoyant en matière de tenue et de duvet)
  • Le corps qui, soyons honnête, souffre parfois du manque de confort (j’ai dû m’acheter un matelas gonflable au bout du 2ème jour parce que le mien était percé et que je ne pouvais plus mettre un pied devant l’autre)

Bonnes adresses

J’avais envie de vous parler de 3 des campings que nous avons testés cet été, le quatrième ne vaut pas la peine d’être mentionné (nous n’y avons dormi qu’une seule nuit)

Ses point forts : Très très tranquille, à 5 minutes à pieds du centre ville, accès direct à la plage de la manchette, un lapin s’y balade en liberté (trop mimi)
Ses points faibles : peu ombragé, sanitaires vétustes (mais en cours de réfection)
Tarif : Forfait 2 personnes (2 personnes + 1 emplacement + 1 voiture) : 13,50 €/nuit
Camping Municipal de la Manchette. 24, rue de la Manchette – 22750 St-Jacut-de-la-Mer

Ses point forts : camping familial, accès direct à une petite plage de galets, emplacements bien délimités, situé à 10 minutes à pieds du centre de Perros Guirrec, de nombreux sanitaires
Ses points faibles : bruyant ! sa proximité avec Perros Guirrec le rend très bruyant (coucou la fête foraine avec musique à fond jusqu’à 2h du mat)
Tarif : Forfait 2 personnes (2 personnes + 1 emplacement + 1 voiture) : 14,50 €/nuit
Camping Municipal Ernest Renan. 66 route Perros – 22700 Louannec

Notre coup de coeur !
Ses point forts : camping à la ferme, très très très très calme, proximité constante avec la nature, emplacement libre (tu arrives, tu t’installes et tu vas voir la gérante quand elle est là, zenattitude to-tale), beaucoup de place, gazinière et micro ondes mis à disposition gratuitement, possibilité de manger à l’abri dans une salle prévue à cet effet, soirée crêpe 1 fois/semaine (coup de bol nous étions là au bon moment !) à un prix défiant toute concurrence (3€ la galette complète, 1€ la crêpe au sucre, 3€ la bouteille de 75cl de cidre artisanal…), très ombragé, géré par des gens adorables (qui ont un couple de mouton dans leur jardin, trop mimi !)
Ses points faibles : sanitaires un peu dépassés (mais suffisants)
Tarif : Forfait 2 personnes (2 personnes + 1 emplacement + 1 voiture) : 14,50 €/nuit
Camping du Goyen. Kersall – 29790 Mahalon

Et vous le camping ? ça va tente ? (mouahahahahaha)

*Je n’ai malheureusement aucune photo à vous montrer rapport à cet article



6 thoughts on “{Lifestyle} Les joies du camping”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.