{Ciné} L’effet aquatique

{Ciné} L’effet aquatique

Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons – or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s’envole pour l’Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d’amour oblige, Samir n’a d’autre choix que de s’envoler à son tour…

L’Effet aquatique

Film posthume de la réalisatrice franco-americano-islandaise Solveig Anspach (que l’on voit d’ailleurs apparaitre dans le film, dans un petit rôle) L’effet aquatique est un film qui fait du bien !
Toute la première partie du film a un charme fou. Il débute par la rencontre d’Agathe et Samir. Samir a le coup de foudre tandis qu’Agathe elle ne le remarque même pas, trop occupée qu’elle est à envoyer chier les mecs qui lui tournent autour. Elle est petite et frêle Agathe mais mieux vaut ne pas trop s’y frotter…
Seulement un coup de foudre c’est inéluctable autant qu’imprévisible et Samir fait tout pour revoir cette petite blondinette au sang chaud. Pour celan il se fera passer pour un apprenti nageur quitte à mentir un peu (beaucoup, passionnément…)…
Oui parce qu’Agathe est maître nageuse ! Et une fois dans l’eau elle devient plus douce, moins amère, car elle l’aime son métier et elle le trouve finalement plutôt drôle ce grand type avec son petit short de bain flashy. Tous deux sont entourés de personnes d’une drôlerie désopilante qui rendent cette première partie à la fois très drôle et pleine de finesse.
La scène d’ouverture du film est splendide, la musique, la lumière, cette vue pourtant loin d’être idyllique sur la Seine Saint Denis. Solveig sait filmer les lieux mais aussi les gens, en faire des portraits intenses.
Elle filme Montreuil comme elle filme les paysages Islandais avec une lumière magnifique, une beauté indéniable.
Et puis, une chose en entraînant une autre, voilà qu’Agathe se sauve en Islande ! Impensable pour Samir de la laisser se trouver un beau scandinave ! Il la suit et tente le tout pour le tout (dans une scène mémorable !) pour la (re)conquérir….
Là encore, la réalisatrice dresse le tableau de personnages savoureux, une belle histoire d’amour tout en fantaisie, le tout terriblement émouvant et poétique. Elle s’amuse à dynamiter les clichés que l’on peut se faire sur les islandais et les scandinaves en général, se moque gentiment de leur mode de fonctionnement.
Samir Guesmi est un acteur que j’aime beaucoup, il a cette démarche un peu gauche qui le rend terriblement attachant et ce sourire tellement vrai, tellement humain. Le duo qu’il forme avec Florence Loiret-Caille fonctionne à merveille.
Je n’ai qu’une envie désormais, découvrir les autres longs métrages de Solveig dans lesquels elle racontait déjà l’histoire d’Anna, d’Agathe, de Samir. Si comme moi vous ne les avez pas vus, vous serez toutefois peut-être légèrement surpris qu’untel connaissait déjà untel et ainsi de suite même si, en réalité, cela ne gêne absolument pas le visionnage du film qui n’est pas à une loufoquerie prêt.
Un film drôle, frais et délicat. Ça fait du bien !!!



3 thoughts on “{Ciné} L’effet aquatique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.