{Ciné} Xenia

A la mort de leur mère, Dany et son frère Odysseas, 16 et 18 ans, prennent la route d’Athènes à Thessalonique pour retrouver leur père, un Grec qu’ils n’ont jamais connu. Albanais par leur mère, ils sont étrangers dans leur propre pays et veulent que ce père les reconnaisse pour obtenir la nationalité grecque. Dany et Ody se sont aussi promis de participer à un populaire concours de chant qui pourrait rendre leur vie meilleure. Ce voyage mettra à l’épreuve la force de leurs liens, leur part d’enfance et leur amour des chansons italiennes

Xenia fait partie de ces films dont, dès la bande annonce, je savais qu’il allait me plaire.
Un film qui malgré un fond plutôt dramatique est si bien traité que j’en suis ressortie le coeur léger, le sourire aux lèvres. Une vraie bouffée d’oxygène.
Pourtant, il s’agit bien d’une comédie dramatique, ou plutôt une sorte de road moovie made in Greece un peu kitch mais vraiment drôle et émouvant.
Le personnage principale, Dany est un adolescent complètement paumé, qui a vécu des choses vraiment dures, qui vient de perdre sa mère, qui se retrouve seul et qui malgré tout garde toujours le sourire ou presque ou en tout cas un réel humour. C’est le personnage qui m’a le plus marqué tant il dégage une réelle fraicheur et une grande liberté. J’ai beaucoup aimé ce personnage et je l’ai trouvé très bien interprété. C’est d’ailleurs sur ce personnage que tout le film s’appuie. Même s’il est question d’une quête familiale, au final, il m’a semblé qu’il s’agissait juste là d’une métaphore sur le passage à l’âge adulte. Dany recherche son père et au final peut-être ne le trouvera t-il pas mais peu importe car il grandit, il murit, il poursuit son chemin peu importe les épreuves que lui inflige la vie.
Dany est un âge où il n’est plus tout à fait un enfant et pas encore un adulte. Il oscille sans cesse entre les deux mondes, à la fois grave et sérieux, triste aussi et inconscience, la naïveté, l’impulsivité. Un personnage riche et poignant. Cette histoire, à travers ses personnages marqués par la vie, est aussi l’occasion d’appuyer, de façon plutôt légère mais appréciable sur les problèmes que connait la Grèce (la fascisme, la crise économique…) aujourd’hui.
J’ai également beaucoup aimé le rythme et la construction du film (les chansons, les scènes de danse…) qui font que je n’ai pas vu les 2h passer. Certes, certains passages peuvent sembler un peu décousus, quelques scènes peuvent sembler complètement décalées (je pense en particulier à l’histoire du lapin) mais au final c’est juste pour moi une plongée totale dans ce que vit le personnage de Dany. Un film plein de belles émotions.



2 thoughts on “{Ciné} Xenia”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.