6 astuces pour s’organiser en cuisine

6 astuces pour s’organiser en cuisine

Plutôt que de vous montrer mes petits plats de la semaine en détail, cette fois-ci j’ai eu envie de vous expliquer comment je m’organise en cuisine.
Parce que j’ai fait le choix, il y a de cela de nombreuses années, de privilégier le fait maison et les produits de saison sans mettre de côté ma curiosité naturelle en matière de saveurs, il faut bien l’avouer j’ai dû m’organiser.
Parce que nous avons tous un emploi du temps qui frôle la folie, que nous sommes tous épuisés et que si l’on s’écoutait on commanderait une pizza à se faire livrer ou on ferait cuire des pâtes 2 à 3 fois par semaine, choisir de cui-si-ner relève parfois du masochisme. Mais j’assume parfaitement mon choix et ai mis en place, sans même vraiment m’en apercevoir des petites choses qui m’aident à vivre selon mes convictions, mes envies et  mes besoins.

Je planifie les menus

Mélanie © Alittlepieceof

Du moins, j’essaie. En ce moment, j’avoue, je suis en panne d’inspiration. Peut-être parce que nous sommes dans une saison de transition maraîchère. J’en ai ras le bol des légumes d’hiver et il est trop tôt pour les légumes de la belle saison. Je ne sais plus vraiment quoi cuisiner en ce moment mais je sais que l’inspiration va revenir !
Ces derniers mois, planifier les menus de la semaine (ou d’une partie de la semaine) m’a vraiment soulagée et m’a même permis de demander un coup de main à mon amoureux qui lui, n’attendait que ça !
Pour planifier mes menus j’utilise tout simplement les jolies calendrier de May. Je regarde ce que j’ai dans mes placards et dans mon frigo et je compose les menus du soir. Le midi je mange souvent les restes de la veille ou de l’avant veille.

Je n’achète que ce dont j’ai besoin

A la maison, c’est Monsieur qui fait le plus gros des courses et le samedi, lui et moi allons sur le marché acheter les légumes frais, produits localement, pour la semaine. Ils représentent la base de notre alimentation et c’est à partir de ceux-ci que je prévois les menus de la semaine.
Une courge butternut fera par exemple 2 repas : un velouté et un plat de courge rôtie au four accompagnée de semoule épicée.
Le fait de ne plus faire les courses d’épicerie moi-même m’a non seulement enlevé une énorme part de fatigue (avant je courrais entre midi et deux pour remplir le frigo !) mais a également allégé mes placards.
Nous faisons une liste et nous nous y tenons.
Le fait de ne pas trainer moi-même dans les rayons évite les tentations d’acheter des choses dont nous n’avons pas besoin.

Quiche truite petit pois au curcuma  – Mélanie © Alittlepieceof
Poulet à l’ananas – Mélanie © Alittlepieceof

Je ne cuisine pas tous les soirs

Ces dernières semaines, je me suis rendue compte que je cuisinais principalement le week-end.
La semaine, c’est un peu (beaucoup) la course contre la montre. Nous avons (tous) des contraintes, des obligations qui viennent alourdir notre emploi du temps déjà bien chargé par le travail. Bref les fins de journées passent à une vitesse folle et si l’on veut éviter les plats industriels, cela demande une petite dose d’organisation.
Le week-end, je passe donc beaucoup de temps à cuisiner. Je prépare des plats familiaux qui feront plusieurs repas, des desserts pour plusieurs jours… Des biscuits, de la compote…
En général, lorsque je mets le pied dans la cuisine je n’en ressors pas avant qu’une bonne heure ne soit écoulée. Parce que je prépare souvent plusieurs choses à la fois et que, honnêtement, lorsque je suis dans une cuisine, je ne vois pas le temps passer.
En fin de semaine, lorsque les plats du week-end sont terminés je prépare alors des choses plus simples. Des salades, des soupes ou des plats de légumes accompagnés de féculents/céréales.

Hachis parmentier – Mélanie © Alittlepieceof
Muffins aux pépites de chocolat – Mélanie © Alittlepieceof

Je cuisine des plats simples

Vous le savez si vous suivez mes revues culinaires régulièrement, je ne me lance jamais dans des recettes de hautes volées. Parce que cela ne m’intéresse pas.
Je n’ai que très peu de robots ménagers (un mixer plongeant, un batteur et un blender, that’s all) et je n’en souhaite pas plus (bon, ok je rêve d’un extracteur, un vrai, un costaud, le mien n’a pas survécu aux jus de carotte…)
Ce que j’aime par dessus tout c’est innover, inventer, découvrir de nouvelles saveurs. C’est pourquoi je m’intéresse à toutes les cuisines (cuisine du monde, veggie, vegan…)
En fin de semaine, je note les recettes que j’ai envie de tester pour le week-end.
L’été, je ne jure que par les grandes salades colorées et l’hiver, par la soupe ou les gros plats réconfortants (hachis, lasagnes, gratins, quiches…).

Salade de quinoa et butternut rôtie – Mélanie © Alittlepieceof
Compote de pomme – Mélanie © Alittlepieceof

Parfois, je craque pour des produits transformés

J’espère un jour (être à la retraite…) et faire mes sauces tomates, mes conserves et mes confitures moi-même mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. Nous achetons des conserves, des sauces tomate toutes prêtes, des biscuits, des confitures… L’idée n’est pas de devenir des ayatollahs de la cuisine mais de toujours faire comme on veut et comme on peut.
J’utilise donc certains produits transformés. Transformés oui mais, si possible de qualité !
Et cette semaine, justement j’ai reçu des petits biscuits* et autres gourmandises à tomber par terre que je n’aurais probablement jamais aussi bien réussis moi-même ainsi que des jus de fruits délicieux !

Angèle confiserie

Mélanie © Alittlepieceof

Angèle confiserie est une entreprise artisanale située en Provence à Salernes, dans l’arrière-pays varois, aux portes des gorges du Verdon.
Les recettes ont été élaborées par le maître artisan, Jacques Eugène et les matières premières utilisées sont rigoureusement sélectionnées afin d’offrir une gamme de produits bons et sains.
Tous nos produits sont sans colorant, sans arôme ni conservateur pour vous garantir une qualité d’exception. Du made in France, du bon, du bio et de l’authentique.
Leurs confiseries biologiques :
une gamme de nougats biologiques tendres au miel, du Nougat de Provence biologique au miel de lavande, des pâtes d’amande biologiques à 60% d’amandes, des calissons biologiques de Provence, des croquets biologiques au petit épeautre, du pain d’épice biologique pur miel et pur seigle longue conservation, des sablés pur beurre et des biscuits salés.

J’ai jeté mon dévolu sur les croquets amandes épeautres, de véritables croquets, très croquants (attention aux dents), vraiment délicieux avec le café et les sablés aux noisettes qui eux sont très fondants, très gourmands.
Leurs calissons sont extras également.
Ils ont aussi un sirop d’abricots confits qui fait des merveille sur une tarte aux pommes. Sur les tartines du petit déjeuner c’est pas mal non plus quoique trop sucré pour moi.
Comptez entre 4 et 7€ selon les produits. Ils les valent largement !

Mélanie © Alittlepieceof

Les Pressés de Nature Créaline*

PRESSES DE NATURE
Mélanie © Alittlepieceof

Je suis une grande grande fan de jus de fruits et de légumes. J’ai longtemps utilisé une centrifugeuse avant de tomber sur un petit extracteur de jus manuel à un prix défiant toute concurrence. Bon, son petit prix s’expliquait par son manque de robustesse (évidemment !) et il n’a pas survécu aux carottes et aux betteraves crues qui demandent une sacré dose de biscotos pour être transformés en jus. Bref tout ça pour dire que je suis orpheline d’extracteur et que vraiment cela m’enquiquine (mais je n’ai pas le budget pour m’en offrir un costaud pour le moment). Du coup, recevoir ces jolis petits jus frais et colorés tombait à pic ! Il s’agit de légumes et des fruits fraîchement pressés qui sont ensuite stabilisés par haute pression à froid pour mieux préserver leurs qualités originelles à la fois gustatives et nutritionnelles. Généreux en légumes et fruits, les pressés de nature Créaline offrent des goûts inédits en mariant la carotte à l’orange, la betterave à la framboise (mon préféré !) ou bien encore le concombre à la pomme. On les trouve au rayon frais des supermarché pour environ 2,90 euros. Miam !

Et surtout, on dé-cul-pa-bi-lise !

Vous n’aimez pas cuisiner ? Vous n’en avez pas envie ? Vous avez un mari (une maman ? une voisine?) qui cuisine divinement bien et vous comble le bidon ?
Ou alors vous être un(e) accro du resto ?
Pas de problème ! A chacun de se faire plaisir comme il/elle en a ENVIE ! 🙂

Allez, dites-moi tout, quels sont vos trucs pour organiser vos repas ?

*Produits offerts par la marque

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “6 astuces pour s’organiser en cuisine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *