Je lis assez peu de magazines féminins mais les revues axées sur le lifestyle et le bien-être parues ces dernières années ont su me donner un regain d’intérêt vers le rayon presse.
Plusieurs titres sont très beaux et si je ne les achète pas forcément à chaque numéro je les feuillette régulièrement avec grand plaisir.
Ce mois-ci justement, le thème du dernier Happinez qui sort aujourd’hui en kiosque ne pouvait que m’interpeller…
Retour sur son contenu que j’ai pu découvrir en avant première avec une petite surprise pour vous à la fin de l’article.

Happinez n°23, Rassembler

Dans ce 23ème numéro il est question de “Rassembler” et de prendre la meilleure des résolutions : prendre soin de nous. Plutôt tentant non ?
Après le petit bilan assez mitigé que je fais de mon année 2016 j’ai, encore plus qu’avant, envie pour cette nouvelle année de prendre soin de moi. En découlera forcément un meilleur soin des autres, cela va de soi.
J’ai envie d’être encore plus à mon écoute, de trouver ces petites clés qui ouvriront les portes vers plus de confiance en moi, encore plus de sérénité, encore plus de tolérance et de bienveillance envers moi et les autres.
Prendre le temps de vivre, à mon rythme, autant que possible, le temps de respirer, de me détendre, de faire les choses que j’aime, de vivre selon mes valeurs, de m’entourer de personnes compréhensives et bienveillantes, quoiqu’il arrive, avancer vers la vie qui me convient comme il me convient.

Il faut dire que le bonheur est à la mode depuis quelques années et j’ai tendance à croire que cela ne fait que nous mettre une pression supplémentaire. Comme si être heureux est devenu presque un dictat (SOYEZ heureux !) Oui, mais comment ? Et qu’est-ce qu’être heureux d’abord ?
Et si le bonheur était quelque chose d’indéfinissable ? De tellement personnel et unique qu’aucune recette ne peut exister ? Et s’il convenait à chacun de trouver sa propre recette du bonheur ?
Je crois profondément qu’il n’existe aucune route prédéfinie, aucune ligne de conduite pouvant nous assurer d’être heureux. A chacun de connaître ses propres besoins et de tenter de les combler.

Les thèmes développés dans le dernier Happinez peuvent peut-être donner quelques pistes pour trouver sa propre voie mais aussi (se) rassembler.

Ce qui m’a plu dans ce numéro

Dans ce dernier numéro vous découvrirez les secrets de l’amitié féminine qui trouve sa force dans l’unité, des recettes ayurvédiques pour prendre soin de vous. Vous apprendrez tous les bienfaits de la fumée sacrée pour votre corps, votre maison et votre esprit et vous retrouverez Laurent Gounelle, Arouna Lipschitz, Indra Devi et bien d’autres figures du développement personnel.

happinez

Mélanie © Alittlepieceof

Pensez à vous

Le magazine soulève des sujets passionnants et invite à découvrir ce qui est vraiment bon pour nous.
J’ai beaucoup aimé l’article qui invite à prendre soin de soi, à s’écouter et à être égoïste à bon hessien. Être égoïste, oui (car il nous arrive à toutes et à tous des moments de rempli sur soi, durant lesquels nous n’avons pas vraiment envie de sortir ou de voir du monde, de parler ou d’être écouté) mais rester à l’écoute des autres tout de même pour ne pas totalement se fermer à autrui.
L’article offre quelques pistes pour penser avant tout à soi et à son bien-être pour mieux être à l’écoute des autres par la suite.
Savoir s’écouter soi, écouter ses besoin, ses envies. Apprendre à dire à l’autre « Je t’apprécie vraiment mais en ce moment j’ai envie d’être seul(e), je te recontacte bientôt » ou « Merci pour ton invitation mais je n’ai pas très envie de sortir en ce moment, nous nous verrons une prochaine fois, avec plaisir ».
Toutes ses phrases toutes simples mais tellement importantes qui permette de se comprendre et de ne pas blesser ses proches.
Savoir dire non, au boulot comme à la maison. Apprendre à se faire aider ou épauler (très très très difficile pour moi ça…)
Savoir écouter son corps lorsqu’il lance des signaux d’alerte. Écouter les conseils de ses proches aussi qui voient parfois mieux que nous même lorsque nous allons mal.
Dire merci, bravo, félicitations, à soi comme aux autres.
L’article de Laurent Gounelle va dans ce sens également et est vraiment très intéressant également. Il incite à la gratitude, à la déconnexion, à l’écoute.

Les secrets de l’amitié féminine

L’article sur l’amitié féminine a également su attirer mon attention moi qui ne me considère pas vraiment douée en amitié et souffre tellement souvent de ce type de relation. Par pudeur, par maladresse ou par manque de confiance en moi je ne sais exprimer à mes ami(e)s combien ils comptent pour moi. Et lorsque j’essaie de le faire je suis malheureusement souvent déçue, peut-être parce que j’ai trop tardé ou que je n’ai su faire passer le message ou bien encore parce que la personne en face de moi ne ressens pas la même chose.
Ils sont peu nombreux à être mes ami(e)s. Ils peuvent même se compter sur les doigts d’une seule main mais ils me sont terriblement précieux. Moi qui ai toujours fait en sorte de ne vouloir dépendre de personne, qui ai toujours voulu faire croire que je n’avais besoin de personne pour me soutenir, donnant plus d’importance à mes relations amoureuses qu’amicales et qui ai longtemps tenu les gens à l’écart, gardant mon jardin secret comme un trésor enfoui je dois me rendre à l’évidence, la carapace que j’ai si longtemps porté est bien trop lourde pour mes épaules. Je l’ai compris il y a quelques années et aujourd’hui je sais ce que je souhaite donner mais aussi recevoir en amitié. Peut-être parce que si peu nombreux/ses soient-ils/elles, certaines personnes que j’ai rencontré ces dernières années m’ont montré la voie vers l’amitié, dans leurs gestes, leurs paroles, leurs écrits, leurs respects, leurs regards aussi. J’attends beaucoup d’elles/eux, bien plus que je ne veux bien le leur avouer et je ne sais peut-être pas encore vraiment bien comment le leur dire.
Désormais je ne veux plus faire semblant ou me forcer à quoique ce soit, l’amitié est bien trop précieuse pour cela. Et ce n’est pas si simple après tant d’années à jouer les hérissons 😉
Il faut alors parfois prendre de la distance ou laisser sortir quelques personnes de sa vie parce que comme en amour, la vie nous fait parfois prendre des routes différentes ou que les attentes ne sont plus les mêmes. Et ce n’est pas si grave. C’est douloureux car il faut s’avouer l’échec mais peut-être est-ce pour mieux rebondir ?
Dans Happinez il est question de la force que les femmes se donnent entre elles et du pouvoir des groupes de paroles (avec le mouvement des tentes rouges par exemple). Peut-être pouvons-nous voir les groupes de discussion sur whatsapp ou facebook comme la version moderne de ces groupes de paroles ? Je ne participe à aucun d’entre eux mais je sais que bien des femmes papotent avec leurs amies quotidiennement par ce biais là. L’article tend à démontrer combien ces relations sont importantes dans la vie de chacune et combien il est important de libérer la parole face à des personnes de confiance qui ne cherchent ni à juger, ni à conseiller mais simplement à écouter.
Un autre point m’a semblé intéressant et mériterait d’être creusé de manière individuelle. L’article fait le rapprochement entre les difficultés à trouver sa place dans une relation amicale féminine et le rapport à la mère. Je n’y avais jamais pensé mais c’est certainement un point à ne pas éluder.
Vous l’aurez compris, plusieurs articles m’ont fait cogiter (et continue de le faire).

Recettes ayurvédiques

A la fin de ce numéro quelques recettes ayurvédiques en fonction de votre dosha ( les trois énergies fondamentales dont l’équilibre assure la santé). Alors encore faut-il que vous connaissiez votre dosha prédominant (Pitta, Vàta ou Khapa) mais si ce n’est pas le cas après tout tant pis, ces recettes n’ont pour seul but de vous faire du bien et de prendre un moment pour vous et votre corps. Difficile de refuser 😉 D’autant que les photos sont superbes.
Les recettes de cocktails sans alcool sont aussi très tentantes même si j’avoue n’en avoir testé aucune.

Vous l’aurez compris ce numéro m’a beaucoup plu et je vous propose de le recevoir, chez vous.

*Gagnez le dernier numéro du magazine Happinez*

happinez

Mélanie © Alittlepieceof

Je vous propose de tenter votre chance pour recevoir, chez vous, le nouveau numéro de Happinez, le numéro hors-série Happi•body, le nouveau sac en toile Happinez et l’agenda Happinez 2017 (qui est tout simplement magnifique !). Oui, tout ça ! Rien que pour l’une d’entre vous 😉
L’année commence bien, non ?

Pour tenter votre chance, c’est très simple.

Laissez moi un petit commentaire (avec un ptit bonjour, ça ne paye pas de mine !) en m’expliquant comment vous tenter de prendre soin de vous.
Je tirerais le nom de la gagnante au sort le et la préviendrais par mail.
Vous avez jusqu’au mercredi 18 janvier 2017 à 18h pour participer.

Bonne chance !
Rendez-vous sur Hellocoton !