{Jardin} J’ai un nouvelle poubelle dans ma cuisine (ou comment composter dans un tout petit jardin)

{Jardin} J’ai un nouvelle poubelle dans ma cuisine (ou comment composter dans un tout petit jardin)

wpid-img_20150605_132835.jpgOui, j’ai une nouvelle poubelle dans ma cuisine !
Cela mérite t-il vraiment un article ? oui ! Car sous ce titre complètement banal se cache un article sur le compost 😉

Le compost, je m’y intéresse depuis des années. Fût un temps où j’avais même chercher des infos sur les compost d’appartement sans oser aller au bout de la démarche. Maintenant que j’ai un jardinou le projet est de retour.
Lorsque nous avons acheté la maison en décembre, je me voyais déjà aller à la communauté de communes commander mon bac à compost….c’était sans compter que mon jardinou n’est pas jardinou pour rien et sa petite taille se révèle être un point ne pas négliger !
En effet, les bac à compost sont souvent grands, minimum 300 L et lorsque l’on sait que la règle général est de 0,8 litre de compost par mètre carré de terrain vous comprendrez qu’un bac de 300 litres pour mes 30 m² euh… bah c’est beaucoup trop !

Fort heureusement j’ai pu m’entretenir avec les référents compost de ma zone d’habitation et un très gentil monsieur m’a très bien conseillé. Il m’a tout d’abord proposé de démarrer mon compost en tas, tout simplement. J’y avais pensé mais je ne savais pas comment m’y prendre.
Ensuite il m’a conseillé de tout simplement réaliser mon bac à compost moi même, ainsi je pourrais en choisir les dimensions.
Vous n’imaginez même pas combien j’étais heureuse à la suite de cette rencontre. J’allais enfin pouvoir recycler mes déchets verts ! Parce que sans rire, chaque fois que j’épluche un légume j’y pense !

Avant de me lancer je me suis pas mal renseignée et j’ai trouvé quelques astuces qui m’ont vraiment motivée !

J’ai un peu mixé tout ça pour finalement choisir ma propre solution.

Au départ une simple cagette et un trou !

Étape 1 : creuser légèrement la terre dans l’espace souhaité, à l’ombre et à l’abri du vent.
Retourner la terre afin que les microrganismes puissent remonter à la surface et commencer à bosser sur vos déchets verts
Étape2 : déposer quelques brilles, morceaux de bois secs et fins
Étape 3 : déposer vos déchets verts
Étape4 : y ajouter de la matière brune (des feuilles mortes c’est parfait !)
Étape 5 : recouvrir d’une cagette retournée afin d’éviter que les déchets ne s’envolent, ne prennent la pluie etc etc
Étape 6 : retourner la terre régulièrement afin que le mélange se fasse correctement, sans odeur.
J’ai commander ma petite poubelle de tri pour la cuisine (1,50 euros !) qui permet de stocker les déchets avant d’aller les déposer dans le jardin et dans laquelle désormais nous mettons les épluchures de fruits et légumes, la litière (à base de bois) de mon lapin nain, le marc de café, les sachets de thé en papier, les coquilles d’oeufs…

wpid-20150419_111800.jpgCoquilles d’oeufs, épluchures de fruits et légumes, plante morte dans la terre creusée

wpid-20150419_111938.jpgOn recouvre de branchages et de feuilles mortes

wpid-20150419_111953.jpgEt on place la cagette

Au bout d’une semaine nous nous sommes très vite rendus compte que cette solution ne suffisait pas ! Cela nous a également permis de prendre conscience de notre production de déchets végétaux et chez nous ils représentent la majeur partie de ce que nous jetons. Les 5 fruits et légumes frais recommandés par le Ministère de la santé sont une bagatelle ! Nous en consommons entre 5 et 10 par jour ! (bon sauf l’ado qui lui fuit les fruits frais comme la peste, pfff)
Notre petit tas de compost est donc devenu en l’espace de 7 petits jours un énorme tas et il a fallu se rendre à l’évidence, la cagette était insuffisante.
Nos amis les palettes nous ont été d’un grand secours, encore une fois.
D a réalisé un composteur à la taille que nous souhaitions (60 x 60). Quelques planches de palettes redimensionnées et clouées entre elle en laissant un espace nécessaire pour l’aération du compost, quelques charnières pour le couvercle et la trappe de récupération de l’humus. Il a encore fait  des miracles !

wpid-2015-04-27-06.59.38-1.jpg.jpegUn couvercle, une poignet sur la dernière partie, montée sur chevron pour récupérer l’humus dans quelques mois.

Cela fait aujourd’hui 3 semaines que nous avons commencé à trier nos déchets verts et déjà nos habitudes ont changées. Nous n’avions déjà que peu de déchets ménagers mais désormais, à part des emballages, nous ne jetons presque plus rien !
Notre production de déchets ménagers (non triables donc) est passé de 60 litres par semaine à à peine 30 litres par semaine.
Si tout va bien nous aurons du compost d’ici 7/8 mois.

A suivre…

Rendez-vous sur Hellocoton !


4 thoughts on “{Jardin} J’ai un nouvelle poubelle dans ma cuisine (ou comment composter dans un tout petit jardin)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *