La coloration végétale, un an après ça donne quoi ?

La coloration végétale, un an après ça donne quoi ?

Voilà maintenant un peu plus d’un an que j’ai franchi le cap de passer à la coloration végétale.
J’avais envie de faire le bilan avec vous puisque j’ai eu énormément de retour suite à mon premier article sur le sujet.

La couleur

Après une première expérience peu satisfaisante principalement dû à un manque de communication avec ma coiffeuse, nous avons trouvé, elle et moi, la couleur qui me convient. Elle nécessite deux poses de deux couleurs différentes (la première est cuivrée, la deuxième presque noire) et donne un châtain aux reflets cuivrés qui se rapprochent énormément de ma couleur naturelle avec un peu plus de pep’s ! Je n’ai eu que des compliments depuis que je fais cette coloration : que j’ai bonne mine, que je suis rayonnante, etc etc Cela n’est pas uniquement dû à la couleur mais cela joue un rôle important malgré tout. N’hésitez pas à demander un nuancier à votre coiffeur, à discuter avec lui pour choisir la couleur qui se rapprochera le plus de ce que vous souhaitez.

Les cheveux blancs

Tous mes nouveaux cheveux qui poussent sont blancs ! Voilà… c’est le début de la fin lol
Il va bien falloir que je me fasse une raison ! Heureusement la coloration végétale parvient à les cacher. Car oui la coloration végétale cache totalement les cheveux blancs.
Toutefois, il est important de noter qu’en fonction du pourcentage de cheveux blancs, cela prendra plus ou moins de temps. Si vous en avez peu une seule application suffira, si vous en avez beaucoup la pause sera très longue. Dans mon cas les cheveux blancs sont masqués, ils sont plus clairs que le reste de mes cheveux, même après coloration mais ils se fondent à la perfection dans la masse offrant des reflets lumineux à l’ensemble.

Mélanie © Alittlepieceof

La beauté des cheveux

Ma coiffeuse m’avait prévenue : plus on applique une couleur végétale plus les cheveux sont beaux ! Cela peut sembler être un argument de vente mais ce n’est pas le cas. Les cheveux sont effectivement plus beaux, leur matière plus dense, les boucles plus structurées. J’ai toujours les cheveux secs, mais ça, je crois que quoique je fasse je devrais m’y faire. La coloration végétale ne les a pas rendu plus secs qu’ils n’étaient déjà, au contraire.

La pose

C’est l’un des points noirs de la coloration végétale : c’est long ! Plus long qu’une coloration conventionnelle. Dans mon cas il faut entre 2h et 3h pour l’application, la pose, le rincage et la coupe. Parce que ma coiffeuse, comme je le disais plus haut, me fait en réalité deux colorations pour obtenir ma teinte. Si vous avez peu de cheveux blancs et que vous souhaitez une couleur assez simple à obtenir cela ne prendra pas autant de temps rassurez-vous. Il faut parfois deux séances pour venir à bout de tous les cheveux blancs. A noter également qu’il faut impérativement attendre 48h avant le premier shampoing après la coloration pour que les pigments aient bien le temps de se fixer.

Le prix

Là aussi, c’est un point négatif pour la coloration végétale. Elle est plus chère qu’une coloration chimique. Pour vous donner un ordre d’idée je paye 90 euros pour ma coloration + coupe + séchage. Cela reste plutôt raisonnable mais certains salons peuvent être plus chers. Tout dépend évidemment de la longueur de vos cheveux et du temps de pause nécessaire. J’ai tendance à penser que plus la coloration végétale se développera moins elle sera chère. A suivre !

La repousse

Ce qui me plait le plus avec la coloration végétale c’est qu’il n’y a absolument aucune démarcation de repousse ! Rien n’est plus moche qu’une chevelure colorée qui, au bout de quelques semaines de repousse laisse apparaître une grosse bande de cheveux blancs à la frontière du front. Avec la coloration végétale ça n’arrive jamais ! La coloration végétale dégorge petit à petit au fur et à mesure des shampoings en laissant apparaitre au fil du temps les cheveux blancs mêlés aux autres cheveux. Certes, ils sont visibles mais de manière discrète. Au bout de deux ou trois mois environ, je retrouve ma couleur naturelle, avec un reste de quelques reflets naturels, sans effet casque.

Mélanie © Alittlepieceof

La composition

Le végétal est à la mode, ne l’oublions pas. Il est évident que certains professionnels ou certaines marques surfent sur la vague dans le seul et unique but de se faire de l’argent. Nous ne vivons malheureusement pas dans le pays des bisounours. Je ne connais pas toutes les marques de coloration végétale. J’ai eu la chance de trouver une coiffeuse végétale près de chez moi et ce qu’elle propose me convient. Si vous êtes près d’une grande ville, il est évident que vous aurez plus de choix que moi et que vous pourrez sélectionner votre coiffeur en fonction de vos attentes, de la marque de coloration qu’il utilise, de ses prix, de votre feeling.
Je n’ai jamais eu l’intention de faire l’apologie d’une marque plutôt qu’une autre et je sais que vous avez été nombreuses à être déçues par les marques citées dans mon premier article. J’en suis sincèrement navrée. De mon côté, je n’ai aucun souci, ces colorations me conviennent très bien et je continuerai à aller chez ma coiffeuse qui les propose. A chacun de trouver ce qui lui convient.
Je n’ai absolument pas cherché à connaître la composition exacte de ma coloration mais elle me semble plutôt pas mal… Au vu de l’odeur et de la teinte, il est évident que celle-ci contient du henné et de l’indigo.
Pour les châtain il est assez simple de réaliser une coloration naturelle. Il en est tout autrement pour les teintes atypiques comme le rouge par exemple. Ma coiffeuse elle-même qui adore avoir les cheveux rouges ne parvient pas à l’heure actuelle à obtenir un joli rouge qui tient dans le temps avec ses colorations naturelles. Elle a essayé plusieurs marques, plusieurs techniques, le rouge naturel, ça ne fonctionne pas. Peut-être tout simplement parce que dans la nature, le rouge n’est pas si présent que cela. Rappelons quand même que les colorations végétales sont réalisées à base de plantes tinctoriales, de pigments et d’éléments présents dans la nature (Aloé véra, Amla, Argiles, Avocat, Baheda, Bhringaraj, Bleuet, Brahmi, Camomille, Carthame, Cassia, Cèdre atlas, Citron, Coco, Eucalyptus, Figue de barbarie, Géranium rosat, Ginseng, Harad, Hénné, Indigo, Mandarine rouge, Menthe poivrée, Noisette, Olivier, Orange douce, Romarin, Sauge, Shikakai, Tea tree, Ylang ylang…). Autant les plantes tinctoriales marron, jaunes et brunes sont courantes autant les rouges, beaucoup moins. Encore une fois, à vous de communiquer avec votre coiffeur. La mienne a été totalement transparente sur le sujet.
Vous pouvez aussi tester chez vous désormais puisque la boutique Aromazone propose pour un prix défiant toute concurrence des mélanges de plantes naturelles pour se colorer ses cheveux soi même !

Les risques

Comme pour n’importe quel produit, même naturel, il existe un risque d’allergie. Comme pour les huiles essentielles par exemple, cela a beau être issu de la nature le risque zéro n’existe pas. Encore une fois, seule une bonne communication avec votre coiffeur pourra vous permettre de savoir ce qui est bon pour vous. Un test cutané doit être effectué avant une pose complète.
J’ai lu et entendu assez souvent qu’après une coloration végétale on pouvait avoir les cheveux verts. Depuis c’est ma hantise !!!! J’ai donc posé des questions à ma coiffeuse qui m’a expliqué que cela pouvait en effet arriver mais jamais de manière permanente. L’usage d’indigo dans les colorations peut en effet provoquer quelques reflets verts qui s’estomperont après le premier shampoing.

***

En conclusion, je vous conseillerais avant tout de bien échanger avec votre coiffeuse. Pour rappel, lors de ma première coloration végétale je n’ai pas été satisfaite du tout. La couleur ne me convenait pas et ce à cause d’un simple manque de communication avec ma coiffeuse. Renseignez-vous bien sur les produits utilisés et sur ce qui est possible de faire ou non en fonction de VOS cheveux.
De mon côté, un an après ma première coloration végétale je suis ravie de ce procédé. Je ne dis pas qu’il est parfait mais il convient parfaitement à mes attentes.

Mélanie © Alittlepieceof

 

A lire également :

J’ai testé la coloration végétale

Article NON sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !


3 thoughts on “La coloration végétale, un an après ça donne quoi ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.