{Théâtre} La peur au théâtre Michel

{Théâtre} La peur au théâtre Michel

Une soirée théâtre, cela faisait longtemps !
Je ne vous parle pas toujours des spectacles que je vois d’ailleurs, mais celui-ci, j’en avais bien envie.
Une soirée au théâtre, en plein Paris, comme une petite bulle dans laquelle on oublie, pour un temps, les petits tracas du quotidien.
Un petit théâtre parisien, à deux pas des galeries Haussmann et une pièce devant laquelle j’ai passé un très bon moment.

Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à ce tourment sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d’acteurs particulièrement talentueux.
Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d’Avignon où la pièce a fait salle comble.

Mon avis :

Je ne connais aucun des textes de Zweig mais la pièce a su aiguiser ma curiosité et peut-être que si je croise l’un de ces romans je me laisserais tenter.
Ce que j’ai tout de suite apprécié, c’est la mise en scène et la scénographie de la pièce. Le décor, mouvant, bouge au gré des scènes et des mouvements des personnages. C’est légèrement troublant au départ puis, absolument magique par la suite.
L’histoire est celle d’un couple parmi tant d’autres… un couple et le bonheur des premiers jours lorsque le coeur et le ventre palpite, le temps où l’amour est une priorité. Puis… le quotidien, pire ennemi de celles et ceux qui vivaient la passion.
Lui travaille beaucoup, elle se sent délaissée. Elle prend un amant et…sa vie devient un véritable enfer.
Dans ce tout petit décor trois personnages se croisent, se parlent, se disputent, s’aiment, se toisent…
Les angoisses de l’une et le machiavélisme de l’autre deviennent palpables, rendant le spectateur presque comme suspendu aux lèvres de cette femme qui perd pied.
Un rôle difficile, d’une extrême émotion, magnifiquement interprété par Hélène Degy.
J’ai aimé l’histoire à la fois simple et complexe, les décors, la scène de danse, l’émotion de la pièce…
Courez-y !

A voir au Théâtre Michel

du 07 octobre au 30 avril 2017
38 rue des Mathurins – 75008 Paris – Métro : Havre-Caumartin
Du jeudi au dimanche à 19h00

Adaptation et mise en scène Elodie Menant
avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud

Rendez-vous sur Hellocoton !


1 thought on “{Théâtre} La peur au théâtre Michel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *