La fête Ganesh à Paris

Enfin ! J’ai ENFIN pu assister à la Fête de Ganesh à Paris ! 3 ans que je le souhaitais mais qu’à chaque fois quelque chose m’en empêchait ! Cette année ça tombait très, très bien puisqu’elle avait lieu dimanche dernier, jour où je devais me rendre sur Paris pour retrouver mon fils !  Malgré quelques péripéties pour arriver à bon port, j’ai pu assister au défilé. Un moment hors du commun qui m’a vraiment donné l’impression d’être à l’autre bout du monde.

Les odeurs, les couleurs, la musique, les mantras, tout vous emporte en Inde.Il y a un monde fou et c’est parfois difficile de se faire une petite place mais si vous avez l’occasion de vous y rendre l’année prochaine, surtout n’hésitez pas.

CIMG3463

CIMG3426

Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, est une véritable star en Inde. Faisant incontestablement partie des divinités préférées des Hindous, sa naissance est célébrée en grande pompe tous les ans, fin août ou début septembre, notamment dans des États du Sud de l’Inde. Depuis 15 ans, la fête est aussi célébrée à Paris, grâce au temple Sri Manicka Vinayakar Alayam qui lui est consacré dans le 18ème.
C’est l’occasion pour la communauté Indienne et tamoule de se retrouver autour de cet évènement et pour les curieux de découvrir un peu de la culture indienne.
L’espace d’une journée, Ganesh, fils du grand Shiva, dieu aux quatre bras et à tête d’éléphant transforme le quartier entre la gare du nord et le métro Marx Dormoy en une véritable ville indienne.

La procession démarre à 11h du matin, près du nouveau temple, rue Pajol. En tête de ce défilé multicolore, se pressent des joueurs de flûtes, des danseurs et des danseuses portant sur la tête un pot de terre cuite où brûle le camphre. Vient ensuite le char, de cinq mètres de haut, abritant la statue du dieu. Et enfin des chanteurs et des musiciens pour animer le parcours de rythmes indiens.

CIMG3445

CIMG3455

CIMG3457

CIMG3460

CIMG3411CIMG3398CIMG3413CIMG3415CIMG3443CIMG3419CIMG3416Tout au long du parcours, des noix de coco sont brisées : la coquille symbolise l’illusion du monde, la chair le Karma individuel, et l’eau l’ego humain, en brisant la noix de coco, on offre son coeur à Ganesha et on bénéficie de sa protection. Cela donne aux rues une couleur étrange et surtout une odeur acre assez difficile a supporter au départ lorsque l’on est pas habitué. Cela vaut également quelques éclaboussures et j’ai été baptisé un sacré nombre de fois 😉

CIMG3397CIMG3430CIMG3417CIMG3427Tout au long du parcours, des offrandes bénies, des friandises et des boissons fraîches sont distribuées au public dans l’esprit de partage et de convivialité de la fête hindouiste.

CIMG3461CIMG3390Cette année, le clou du spectacle est un éléphant en résine de taille réelle, conçue dans les studios de Bollywood et promené pour l’occasion dans les rues de Paris.

CIMG3421

CIMG3422

Une fête passionnante, à vivre une fois au moins si vous êtes passionné ou curieux de l’Inde.