{Lecture} Absolument dé-bor-dée de Zoé Shepard

« Les premières semaines, j’ai cherché les caméras.
C’était forcément une plaisanterie.
Six mois après avoir été embauchée à la mairie, j’ai accepté la triste réalité : je suis un petit rouage d’un univers absurde.
Un monde où ceux qui en font le moins se déclarent « dé-bor-dés ! » Où les 35 heures se font… en un mois.
Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion.
L’essentiel est de réussir à gaspiller son temps en prenant un air important, à lécher les bottes des dirigeants pour glaner quelques informations et à jouer les fidèles vassaux des élus tout puissants… »
Tel est en résumé le quotidien d’une « desperate fonctionnaire » comme des millions d’autres, qui n’en peut plus de n’avoir rien à faire et d’être obligée, par solidarité avec la fonction, de faire semblant.

Zoé Shepard est réellement fonctionnaire. Elle écrit ici sous un pseudonyme qui ne lui aura pas évité d’être jugée puis sanctionnée pour manquement à l’obligation de réserve.
Son premier roman vendu comme  étant un pamphlet sur la fonction publique territorial m’est plutôt apparu comme un exutoire très imagé et pas mal exagéré d’une jeune femme  frustrée par son travail.
Alors oui, étant fonctionnaire dans une collectivité moi même, j’ai retrouvé certains élèments et certaines absurdités que Zoé Shepard épingle mais le trait est très très poussé. D’ailleurs, la mairie qu’elle décrit dans son roman est totalement imaginaire. Elle, travaille dans un conseil régional et ce n’est pas vraiment comparable en terme de gestion. Ce qu’elle décrit n’est à mon avis pas totalement transposable à une collectivité de petite taille, même si, oui il y a pas mal de vérité qui font mal dans son texte.
C’est vrai, il y a des journées qui semblent longues, car la charge de travail est, à mon avis, pas très bien répartie (dans mon cas en tout cas car j’enchaine les périodes de stress intense aux périodes de quasi inactivité et d’attente), oui l’utilisation des deniers publics  comme elle dit est parfois quelque peu… suspect mais je pense qu’il ne faut pas généraliser (laissez-moi encore quelques illusions).
Oui il y a des fonctionnaires qui travaillent, qui aiment ce qu’ils font, qui croient en ce qu’ils font. Oui il y a aussi de sacré glandeurs, de navrants arrivistes. Oui c’est extrêmement ingrats comme boulot (mal payé, mal considéré) et c’est malheureusement bien souvent ceux qui en foutent le moins mais qui fait le plus de lèche qui y arrive le mieux.
Pas sûre que ce soit bien différent dans le privé….
Pour en revenir au livre lui même, c’est écrit de manière très fluide mais il ne s’agit pas là de grande littérature. C’est un roman divertissant qui se lit très vite et dont certains passages sont vraiment drôles.
L’auteur se décrit sur twitter comme une grande fan de série et cela se ressent énormément dans son roman. Un humour à la Desperate Housewive, Dr House (qu’elle cite à plaisir) et de Grey’s Anatomy avec des titres de chapitre en anglais, of course !
Zoé Shepard fait preuve de pas mal de dérision et se fait maitre dans l’art de la répartie. Il n’en reste qu’elle râle beaucoup et plusieurs fois je me suis dis « hé, oh, change de boulot si tu n’es pas contente ! « . D’ailleurs la préface m’a agacée. Qu’elle ai déchanté en intégrant son emploi dans la fonction publique ok mais qu’elle crache dans la soupe dès son concours non ! Fallait peut-être se renseigner avant de s’y inscrire ! Idem pour son voyage en Chine bourré de clichés (non les chinois ne mangent pas que des pattes de poulet !!!)
Bref, j’ai passé un bon moment parce que cela m’a divertie mais que l’on ne vienne pas me dire qu’elle jette un pavé dans la mare !
L’auteur a ensuite fait paraître la suite intitulée « Ta carrière est fi-nie ». Elle est à ce jour toujours fonctionnaire.



7 thoughts on “{Lecture} Absolument dé-bor-dée de Zoé Shepard”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.