Ma playlist du mois – Novembre 2018

Ma playlist du mois – Novembre 2018

Un seul article depuis le début du mois de Novembre, vous l’aurez compris : je manque de temps !
Malgré tout, et ce grâce à de (trop) nombreux déplacement en voiture, j’ai pu faire, ce mois-ci encore, de très belles découvertes musicales ! C’est d’ailleurs ce que je préfère dans le fait de prendre la route, cela me permet d’écouter la radio et j’adore ça ! A la maison, c’est différent, je ne suis jamais assez longtemps dans une pièce pour réellement écouter ce qui est diffusé sur les ondes, j’en entends souvent que des bribes. Bref, fort heureusement, ces bribes se transforment parfois aussi en coup de coeur comme ce fût le cas durant ces dernières semaines.
Blues créoles, trip-hop engagé, musique du monde, voix féminines, voyage musical… Voilà ce que je vous propose d’écouter aujourd’hui.

Delgrès, le blues créoles

A l’origine de ce projet détonant, le multi-instrumentiste et chanteur Pascal Danaë découvert avec un album solo en 2007 puis au sein du trio afro-brésilien Rivière Noire. A sa guitare Dobro, l’artiste guadeloupéen a décidé d’ajouter les pulsations universelles du batteur Baptiste Brondy, lui aussi membre de Rivière Noire. Pour la basse tout droit venue d’une fanfare de carnaval antillais ou d’une seconde line de la Nouvelle Orléans, le trio danse sur les lignes de basse telluriques de Rafgee et de son sousaphone débridé (tuba-contrebasse).
Le combo tient son nom de Louis Delgrès, figure incontournable de la lutte contre l’esclavage dans les Antilles françaises et lui rend hommage avec le titre de l’album Mo Jodi (Mourir aujourd’hui) attendu à la fin de l’été. Sur ce premier titre dévoilé avec un clip militant, Delgres interpelle en créole notre président et le met face à ses responsabilités dans un blues rock féroce et libérateur.
Après l’avoir entendu j’ai écouté d’autres titres du groupe et c’est un vrai coup de coeur !
Ils seront en concert près de chez moi le mois prochain, les places sont prises et j’ai hâte d’aller les applaudir !

Neneh Cherry, le trip hop engagé

Près de trente ans après son premier album, Neneh Cherry revient avec Broken Politics, un cinquième disque engagé dans lequel elle pointe le sort réservé aux migrants autant que le fléau des armes à feu. Elle fait partie de ces artistes qui ont marqué les années 90 et donc, mon adolescence. Pour autant, à part quelques titres que je connais à force de les avoir entendu à la radio je ne m’étais pas plus intéressée que ça à sa musique. Cette fois-ci c’est un gros coup de coeur que j’ai découvert à l’occasion d’un live diffusé sur Fip.
Des titres engagés ( la chanteuse s’est elle même déplacée à Calais pour voir de ses yeux le sort des migrants), des références aux années 90 et au trip hop, qui rappellent des groupes comme Portishead ou Massive Attack (dont je suis totalement fan !) et un son résolument puissant, moderne, élaboré, magnifiquement vibrant. Bref tout ce que j’aime !

Bombino, bienvenue chez les touaregs

Omara « Bombino » Moctar est un guitariste touareg nigérien salué pour ses talents de guitariste qui lui vaudront les louanges des plus grands dont Keith Richards, pilier des Rolling Stones. Il est considéré comme étant un des meilleurs guitaristes de blues touareg du moment.Contraint à l’exil, dès son enfance, il doit rapidement adapter son quotidien aux conditions précaires et aux lendemains incertains. Ce rythme de vie forge son caractère. La musique accompagnera les soubresauts de son existence et lui apportera réconfort et paix intérieure. Bombino est aujourd’hui un homme sage. Il choisit ses mots pour appeler à la paix.
Deran, son dernier album, est une invitation à une entente universelle entre les peuples.
« Deran » dévoile la personnalité complexe de l’artiste et les différents styles qu’il aborde dans cet opus original : l’électrique et électrisant « Imajghane », à la prod blues-rock en diable, ou encore « Midiwan » aux sonorités plus Desert blues et folk acoustique aérienne et même un peu de musique caraïbe avec ce que le guitariste virtuose a qualifié de « Tuareggae ».
Un album de découverte et de voyage.

Camp Claude, trio électro-pop troublant

Formée à l’école de l’image aux Gobelins, Diane Sagnier a d’abord fait ses armes dans la photographie, avant de piloter le trio électro pop, entre mélancolie et douceur. C’est sa voix et l’énergie qu’elle dégage qui m’a immédiatement plu !
Minimaliste, planante, tour à tour glaciale ou volcanique, la musique de Camp Claude est un mélange de sonorités et de sensations.

Comme un petit air d’hiver

Frostiana: Seven Country Songs est une pièce pour choeur mixte et piano commandée en 1958 pour le 200ème anniversaire de la constitution de la ville d’Amherst, dans le Massachusetts, et composé en 1959 à Gstaad, en Suisse par Randall Thompson. Le compositeur a sélectionné sept poèmes avec lesquels il a construit une suite de chants d’art chorale en sept mouvements.
Tandis que les choeurs masculins et féminins répétaient séparément, Thompson a structuré le travail de sorte qu’ils ne chantent ensemble que dans trois des sept mouvements; chacun des quatre autres a été marqué pour les voix masculines ou les voix féminines seules. C’est superbe !
Cet extrait, intitulé “A girl’s garden” me fait penser à Noël, à la neige, au froid.
De quoi se mettre dans l’ambiance hivernale qui arrive…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


1 thought on “Ma playlist du mois – Novembre 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.