{Masse critique Babelio} Ce chien de Rudyard Kippling

9782851977410

Inattendu, dynamique, innocent et presque naïf, l’auteur se fait chien et parvient même à faire penser le lecteur comme l’animal qu’il joue. Conjugaison déstructurée, suites de petites phrases courtes qui rythment le récit et l’allègent, effacement des repères temporels habituels au profit des heures de repas et de promenade, hommes désignés par des expressions humaines qui leur sont associées : Kipling se plie à un véritable exercice de style pour offrir au monde un regard différent. Ce récit qui s’étend sur plusieurs années nous présente l’histoire d’un fox terrier témoin du temps : de la naissance à la maladie, la vieillesse, et même la mort ; d’un fox terrier qui dépend de ses maîtres et en cherche la constante approbation ; d’un fox terrier qui observe la race canine et humaine et en dépeint un tableau presque enfantin.

J’ai choisi de recevoir et de critiquer ce livre dans le cadre de l’opération Masse Critique organisée par Babelio en ce début d’année. Pourquoi ce choix ? parce qu’aucun autre titre n’avait attiré mon attention et que pour moi Kipling était la promesse de grandes aventures (comme le Livre de la Jungle…). Grave erreur car ce roman là n’a rien à voir avec ce à quoi je m’attendais. L’auteur s’est amusé (j’imagine qu’il s’est amusé) à s’imaginer chien. Un chien du nom de Botte qui va tout au long du livre raconter sa vie et celle de ses maîtres. A aucun moment un humain ne prend la parole et c’est bien le chien qui est le protagoniste et le narrateur de ce drôle de récit. Là où Kipling s’est amusé, c’est avec la langue. Les phrases ne suivent aucune logique grammaticale connue. Les tournures de phrases sont complètement farfelues et si cela peut rendre le lecteur admiratif d’un tel travail de saccage de la langue, cela m’a plongé dans un ennui total ! Je n’ai pas réussi à aller au bout du roman tant cela m’a ennuyé et irrité. C’est vrai, c’est très original, unique même mais je n’ai pas du tout accroché. Peut-être parce que je suis plutôt  chat que chien ? Non, je ne pense pas, c’est simplement le style qui m’a déplu et l’histoire qui ne m’a absolument pas captivée. Il est vrai qu’à travers de ce drôle de récit c’est une sorte de photographie d’une certaine société, d’une certaine époque que dépeint l’auteur mais…les réflexions canines n’ont su m’intéresser.

Merci tout de même à Babelio et aux éditions L’Herne pour cette lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !


1 thought on “{Masse critique Babelio} Ce chien de Rudyard Kippling”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.