Mes compléments alimentaires

Mes compléments alimentaires

Vous l’aurez certainement compris si vous suivez ce blog depuis un moment, je suis une adepte des médecines dites « alternatives » et tente de me passer autant que faire se peut de médicaments. Je ne porte ici bien entendu aucun jugement mais parle bien de mon propre choix et de ma propre expérience.
J’ai toujours été plus attirée par les médecines dites « holistiques » prenant en compte la totalité de l’être, du corps et de l’esprit plutôt qu’une médecine uniquement basée sur un symptôme = un médicament. Évidemment je n’ai jamais eu de gros soucis de santé et je ne rejette en rien la médecine « classique » mais lorsque j’en ai le choix je me dirige toujours vers les techniques douces (acupuncture, osthéopahie, aromathérapie, phytothérapie…) avec en ligne de mire le souhait de prévenir plutôt que guérir.
C’est pourquoi les compléments alimentaires font partie intégrante de mon alimentation/hygiène de vie. Aujourd’hui je vous parle de ceux que j’utilise actuellement.

Mélanie © Alittlepieceof

Pour lutter contre les douleurs articulaires

Pour le coup, dans ma famille, je crains que ce ne soient les articulations qui morflent. Déjà à l’âge de 18 ans je passais mes fins de journées chez le kiné et depuis ça ne s’est pas vraiment arrangé… J’ai quelques premiers signes d’arthrose et ma mère souffrant de becs de perroquet je crains que l’état de mes articulations ne s’arrange guère si je n’y prend pas gare.
Le yoga aide énormément à lutter contre ces phénomènes (des études scientifiques le prouvent) mais donner un petit coup de pouce à la nature à l’aide de plantes m’aide à soulager les douleurs liées à ma spondylolysthésis (dont je vous parlais déjà ici), à ma calcification de l’épaule et a un début d’arthrose qui me bloque régulièrement le pouce (call me mamie Mélanie !)

Le curcuma

En Inde et en Chine, on utilise le curcuma depuis très longtemps pour ses propriétés à contrer l’inflammation.
Comparée à des anti-inflammatoires classiques, la curcumine s’est montrée aussi efficace que les molécules de synthèse. Quant au curcuma, des doses de 2 g par jour pendant 6 semaines ont produit des effets comparables à l’ibuprofène sur des personnes souffrant d’arthrose.
Bref c’est un peu la plante miracle !

Mon expérience :

J’en mets quasiment partout dans ma cuisine car c’est une épice que j’aime beaucoup. Son petit goût amer (qui peut parfois déranger) est presque imperceptible s’il est mélangé à d’autres épices et il colore joliment les plats. Je l’utilise en cuisine et n’ai jamais testé de cure de gélules de curcuma.
Je bois aussi régulièrement du lait doré qui est très réconfortant en hiver et mélange le curcuma frais à mes jus de fruits et légumes frais aux beaux jours.
Je n’ai pas réellement de preuve de son efficacité si ce n’est que je ne prends quasiment aucun anti-douleurs.

L’ Harpagophytum

L’harpagophytum, communément appelée « griffe du diable » est une plante de la famille du sésame dont les racines auraient des vertus médicinales. Ces racines sont ainsi capables de soulager des douleurs articulaires et ainsi diminuer l’impotence fonctionnelle qui résulte de ces douleurs. L’harpagophytum est principalement utilisé pour soigner les souffrances articulaires dues à l’arthrite, les inflammations de tendons appelées tendinites et les rhumatismes.

Mon expérience :

Trois mois que je tente de soigner une épicondylite et une calcification de l’épaule. L’infiltration n’a rien donné et les séances de kinésithérapie (physiothérapie) mettent beaucoup, beaucoup de temps à faire effet. Cela m’a tout de même soulagée puisqu’en début d’année j’en étais à ne plus pouvoir utiliser mon bras droit tant la douleur était forte. Ceci dit, l’amélioration est lente et je ne peux toujours pas faire certains mouvements sous peine de fortes douleurs par la suite (porter une casserole, conduire plus de 30 minutes, forcer sur mon bras…)
Du coup, j’essaie de trouver toutes les solutions qui pourraient me venir en aide. Je pense me tourner vers mon acupuncteur pour tenter de venir à bout des inflammations, peut-être aussi vers la mésothérapie et je prends des comprimés d’harpagoptytum depuis 1 mois afin d’accélérer la réparation des tendons lésés.
C’est une plante qui serait également intéressante au niveau digestif. Elle exercerait une action stimulante et serait également bonne pour le foie. De façon générale, cette plante permet de désacidifier l’organisme en éliminant les toxines (action dépurative et détoxifiante).
Généralement, il est recommandé de suivre des cures d’harpagophyton au moins deux fois par an pendant un mois. Là encore je pense que si j’arrive à me passer d’anti-douleurs c’est grâce à la combinaison des compléments alimentaires, de la yogathérapie et des séances de kiné.

Mélanie © Alittlepieceof

Pour lutter contre l’anémie

Je suis très régulièrement sujettes aux carences en fer.
Les symptômes ? Fatigue chronique, chute de cheveux, ongles cassants et j’en passe et des meilleurs !
Le fer est un sel minéral indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Il sert à la fabrication des globules rouges et permet la régénération des cellules, des muscles… Mieux vaut donc être attentif à sa bonne assimilation dans notre corps.
Je vous invite à lire l’article d’Elodie qui est très complet sur le sujet.

Floradix fer

Le complément alimentaire Floradix® Fer + plantes aide à maintenir l’équilibre du fer et des vitamines B2, B6, B12.
Sous forme de comprimés à base d’extraits de plantes, de concentrés de jus de fruits, de fer et de vitamines, Floradix® contient du fer organique sous forme de gluconate ferreux, facilement assimilable. Il ne contient ni lactose et convient aux végétariens comme aux végétaliens.
Particulièrement bénéfique pour les femmes, futures et jeunes mères, enfants et adolescents, personnes au régime, végétariens, personnes âgées ou encore sportifs.

Mon expérience

J’ai essayé les suppléments en fer vendus en pharmacie et puis j’ai finalement préféré me tourner vers un produit plus naturel. Celui-ci me convient parfaitement, j’en ai fais plusieurs cures depuis plusieurs années et mes taux de globules rouges sont remontés. Je peux à nouveau donner mon sang ! Youpi !
Contrairement aux supplémentations en fer que l’on trouve en pharmacie, celui-ci n’influe absolument pas sur le transit et ne colore pas les selles.
J’en prends chaque matin par cure d’un ou deux mois.

Pour l’équilibre féminin

Je fais malheureusement partie, et de plus en plus avec l’âge, de celles qui souffre du fameux SPM (Syndrôme Pré Menstruel).
Les symptômes : immense fatigue (je peux dormir jusqu’à 10h/nuit + 2h l’après-midi en période de règles, quand mon emploi du temps me le permet évidemment, soit euh…le week-end), fringale de gras et de sucre, humeur massacrante, émotivité à son paroxysme, perte totale de confiance en moi, peau dans un état catastrophique, gonflement et douleur de la poitrine (jusqu’à 2 tailles de plus chaque mois o_O), fortes douleurs lombaires, gonflement et douleurs au ventre, bouffées de chaleur, ralentissement voir arrêt du transit…
Bref, pendant 1 semaine je vis un véritable enfer et si je le pouvais je prendrais chaque mois 1 semaine de congés juste pour que cette période se passe sans trop de tracas et pour pouvoir faire ce que mon corps me réclame à corps et à cri = se mettre en pause !
C’est évidemment impossible alors j’ai trouvé un autre moyen, plus simple et assez efficace.

L’huile d’onagre

Les vertus de l’huile d’onagre sont reconnues pour traiter les troubles menstruels ainsi que les désagréments de la ménopause. Elle serait aussi capable de diminuer le cholestérol LDL et est aussi indiquée pour ses vertus anticoagulantes, en prévention des accidents cardio-vasculaires. En outre, les troubles digestifs et même l’asthme peuvent être soulagés par la prise de gélules d’huile d’onagre. Il est possible d’utiliser l’huile directement en cuisine ou si le goût ne vous plaît pas, de faire une cure de gélules.

Mon expérience :

Cette huile me change la vie ! Lorsque je fait une cure de plusieurs mois en respectant bien les doses et le rythme des prises je n’ai quasiment plus aucun symptôme du SPM ! Je sens bien les changements dûs à cette période hormonalement sensible mais sans en subir les conséquences les plus désagréables. Je suis moins sensible, moins fatiguée, je souffre beaucoup, beaucoup moins, bref, je passe une semaine presque normale !

Conseil d’utilisation :

  • Prendre 2 à 3 gélules par jour avec un grand verre d’eau au cours du repas.
  • Il est conseillé de prendre l’huile d’onagre après la période de menstruations et jusqu’au début de la période suivante.

 

Vous utilisez les compléments alimentaires au quotidien ?

 

Article NON sponsorisé

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Mes compléments alimentaires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *