Mes p’tits bonheurs – Juin 2018

Mes p’tits bonheurs – Juin 2018

Comme prévu ce mois de juin fût des plus remplis !
Il a débuté avec un très très gros coup de blues, comme cela faisait longtemps que je n’en avais pas vécu. La raison ? un vieux travers dans lequel j’ai plongé sans même m’en apercevoir et dont les effets ont été quasiment immédiats. Je me suis laissée submerger par mon quotidien, par l’écoute des autres et j’ai oublié l’indispensable : m’écouter moi également.
Résultat, épuisement moral, déprime et tutti quanti. Heureusement, j’ai très vite réagi et j’ai fait en sorte que les semaines suivantes se passent différemment. En donnant priorité à mon bien-être. Je sais que cela peut sembler très égoïste écrit comme ça mais ça ne l’est pas. C’est même tout l’inverse ! Comme le dit Thomas d’Asembourg “Si je prends soin de l’autre en me négligeant moi-même, j’entretiens la négligence et non le soin.
Bref, j’ai donc mis un certain nombre de choses en place pour me recentrer : délaisser autant que possible mon smartphone et les réseaux sociaux pour me concentrer sur mon travail, ma famille, mes ami(e)s et cesser de papillonner à droite à gauche, méditer tous les jours et m’y astreindre, privilégier les échanges physiques plutôt que virtuels, prendre des pauses, accepter un coup de main, etc, etc. Les effets ont été visibles seulement après quelques jours ! Et heureusement car comme je le disais plus haut les semaines ont été plus que bien remplies et les week-ends, n’en parlons pas ! Je n’ai quasiment pas passé un seul week-end chez moi ! Et pour quelqu’un qui a un besoin vital d’ancrage comme moi ce ne fût pas des plus simples à vivre même si ce fût chaque fois pour vivre de très belles expériences que je vous raconte dans l’article ci-dessous.

We love green festival

Mélanie © Alittlepieceof

Mon tout premier “gros” festival ! Parce que je suis plutôt habituée aux petites structures de campagne, il faut bien le dire ! Mais pour Noël, ma maman m’a offert des places pour celui-ci et je vous avoue que j’avais vraiment hâte de m’y rendre !
Ma première impression fût évidemment la foule et le bruit constant qui règne dans le bois de Vincennes ! Mais le tout est si bien organisé que l’ambiance y est vraiment très agréable ! Tout est super bien pensé ! Nous n’avons eu aucun mal ni à trouver, ni à garer la moto de mon chéri, ni attendu pour entrer sur les lieux, ni même pour boire ou manger. Aucune fausse note (à part la bière, pas top top… mais je m’en fiche je n’en bois pas héhé) !
Sur place, de nombreux espaces, des ateliers, des corners de start up “green”, une partie “repas” totalement hallucinante (j’aurais pu faire un carnage mais je me suis contentée d’un bo bun et de glaces aux fruits), des toilettes sèches, des zones d’eau potable gratuite, et surtout 4 grandes scènes à la programmation riche et variée !
J’ai eu l’occasion d’assister aux concerts de :

  • Charlotte Gainsbourg : j’étais très loin et la scénographie de la chanteuse la cache la majeure partie du temps,
  • King Krule : j’étais placée au quatrième rang c’est un artiste que j’aime beaucoup même si son concert n’était pas transcendant,
  • Oumou Sangaré : nous y sommes allés un peu au pif parce que la musique était celle qui était la plus proche de nous, qu’il faisait une chaleur intenable et que nous avions envie de nous asseoir et c’est finalement mon coup de coeur de ce festival ! Une grosse dose de bonheur, de danse, d’humanité, de chaleur, de rythmes africains et de tolérance. Gros gros coup de coeur !
  • Bjork : le clou du spectacle ! Sans être fan, j’admire énormément cette artiste pour ce qu’elle est et ce qu’elle véhicule. Elle a beau être un omni (objet musical non identifié), elle balaye depuis plus de 20 ans la scène musicale mondiale et ne cesse d’expérimenter les sons et les thèmes. Elle est pour moi ce que l’on appelle une grande artiste et, à la voir sur scène, j’ai pris conscience qu’elle est un des personnages majeurs de ma génération. J’étais très très très loin de la scène mais j’ai tout de même pu voir la scénographie absolument démente, faite d’une jungle de plantes vertes et de fleurs, les flûtistes et la harpiste qui jouaient sur scène et surtout surtout entendre Bjork remercier le public ( en français), entendre sa voix (que l’on aime ou que l’on n’aime pas, elle est reconnaissable entre mille)
    Il y avait beaucoup d’émotions dans tout ça. L’incrédulité de voir (même en tout petit) une telle artiste, être là, parmi des milliers de personnes… C’est un sentiment assez indescriptible que j’ai mis plusieurs jours à détecter. D’ailleurs quelques jours après le festival une émission de radio était consacrée à la chanteuse et c’est à ce moment là que j’ai pu me rendre compte que je connaissais finalement pas mal de ses chansons, sans m’y être réellement intéressée pourtant et combien certaines me filaient carrément la chair de poule tant elles me touchent.

Bref, quel évènement !

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

 

Mélanie © Alittlepieceof

 

Chinese Man à Creil Colors

Camille LH © Alittlepieceof

Rendez-vous biennale immanquable pour moi ce grand concert entièrement gratuit est toujours l’occasion de passer un très très très bon moment ! Situé sur l’agréable écrin de verdure de l’Île Saint Maurice à Creil, dans l’Oise, c’est l’événement festif et populaire qui annonce l’arrivée de l’été. Un dimanche en famille à l’ambiance bucolique qui se termine en apothéose par un grand concert dont les têtes d’affiches sont chaque année une très très belle surprise. Pour cette édition 2018, je suis arrivée tard car je rentrais tout juste de notre week-end express à Rennes (voir plus bas) mais il y avait sur scène un groupe que je rêvais de voir depuis des années. J’aurais été vraiment déçue de rater ça (déjà que je rate Asaf Avidan début juillet parce que je serais déjà prise ailleurs… m’enfin ça c’est une autre histoire) ! Bref j’ai réussi à y aller, j’ai même pu voir un petit bout du concert de Sanseverino (il assure le type !) et voir ENFIN les incroyables Chinese Man en live !!!!!!!! Je vous en avais déjà parlé dans plusieurs de mes playlists, à chacune de leur sortie d’album je suis aux anges. Je ne suis pourtant pas super fan de hip hop mais ce qu’ils font eux, j’adore !
Le concert était encore mieux que je ne pouvais l’imaginer, LE concert de l’année pour moi. C’était énorme ! L’ambiance était dingue, tout le monde dansait (du plus petit au plus âgé) dans une sorte de grande béatitude commune. Je m’en souviendrais longtemps !

Un week-end yoga en Baie de Somme

Depuis un an environ, j’ai très très envie de m’offrir un week-end de yoga mais c’est bien souvent très éloigné de chez moi et assez cher. Mais depuis plusieurs mois cela devenait comme une idée fixe et j’ai décidé de pousser un peu mes recherches. Cela a fini par porter ses fruits puisque j’ai trouvé un week-end de yoga dans la Baie de Somme, proposé par une professeur qui donne des cours à moins de 10km de chez moi ! Parfois le hasard fait drôlement bien les choses !
Après avoir communiqué un peu avec elle et testé l’un de ses cours, j’ai sauté le pas ! Je me suis inscrite.
Les jours précédents, il m’a fallu faire taire la petite voix en moi qui tentait de me dissuader d’y aller “mais tu ne vas connaître personne, tu ne vas pas te sentir à ta place, et pense à la maison, il y a tant de choses à y faire, et tu as pensé à K, il a une compétition, comment va t-il faire s’il n’y a pas de trains pour y aller ? si ça se trouve la prof est nulle et tu vas t’ennuyer ! et… et… et…
Je ne l’ai pas écouté cette petite voix et je me suis rendue aux Domaine des Célestins, près du Crotoy pour vivre cette nouvelle aventure, j’ai laissé de côté la peur, la culpabilité, le manque de confiance et j’ai profité pleinement !
A tel point qu’il m’aura fallu 24h pour atterrir doucement de cette petite bulle bienfaisante.
Cela faisait un moment que j’en rêvais et je suis tellement heureuse d’avoir sauté le pas ! C’est une immense satisfaction pour moi d’avoir passé ces deux jours avec de parfaits inconnus, d’avoir vécu en communauté (un sacré défi pour moi qui suis plutôt oursonne dans la vie), en m’obligeant à aller vers les autres qui eux se connaissaient pour la plupart. Le fait d’y aller seule était l’obligation pour moi de m’ouvrir aux autres, de lâcher totalement prise, de me montrer au grand jour. C’était un choix volontaire de ma part et je sais que si j’avais été accompagnée j’aurais vécu les choses différemment. J’avais avant tout besoin de couper avec le quotidien et j’ai vécu ces deux jours à fond.
Deux jours pour moi, rien que pour moi : Ne penser à rien, ne suivre aucun planning, aucune organisation, n’avoir même pas à penser aux repas, me laisser porter par le mouvement, faire le vide, accueillir, profiter de l’instant, dire oui le plus souvent possible, écouter, rire, oublier l’heure, le jour, ne rien programmer. Être. Juste être.
Et apprendre. Sur moi, sur les autres, sur le yoga et ses principes. En demander toujours plus.
Avoir la certitude que c’est cela qui est bon pour moi, que plus jamais je ne pourrais m’en passer. Remercier la vie d’avoir mis cet enseignement sur mon chemin.
Les jours qui ont suivi ce séjour, j’ai ressenti tous les bienfaits de ma pratique, j’ai vécu mes séances de yoga comme jamais, en étant légère comme une plume, totalement connectée à ce que mon corps et mon esprit vivaient. Une sensation fabuleuse qui me donne envie d’aller encore plus loin dans mon apprentissage !

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Un aller-retour express à Rennes

Je vous le disais plus haut, mi juin je me suis rendue à Rennes pour assister au mariage d’une amie de mon amoureux. Je ne connaissais pas du tout la ville alors quitte à être sur place autant prendre un petit peu de temps pour au moins aller voir à quoi ressemble le centre-ville. Malgré un timing serré j’ai pu voir les vieilles maisons, les rues pavés et profiter des lieux avant de me rendre au Manoir de Tizé pour un mariage atypique, champêtre, décalé et plein d’amour.

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Un week-end familial dans l’Ariège

Si vous me suivez depuis longtemps vous savez que l’Ariège est ma région de coeur. C’est dans cette région que mon fils est né et mes parents y vivent depuis plus de 15 ans désormais. C’est là où j’ai passé le plus souvent mes vacances (toutes saisons confondues) ces 18 dernières années. J’y ai énormément de souvenirs et mon fils, encore plus. Cette fois-ci je m’y suis rendue seule, ce qui n’était jamais arrivé. Un week-end imprévu, organisé un peu au dernier moment pour des raisons que je n’évoquerais pas ici car très personnelles. J’y ai passé 4 jours, seule, avec mes parents et ce mini séjour qui n’avait pourtant rien d’une villégiature s’est finalement transformé en mini vacances. Un petit break des plus appréciables en cette fin d’année scolaire éreintante. J’ai pu récupérer un peu de sommeil, j’ai mangé comme 12, j’ai pu découvrir la nouvelle maison et le fabuleux jardin de mes parents, me rendre au bord de la rivière là où je me sens si bien, observer la faune et la flore environnante, rire des bêtises des chats et les suivre partout pour les câliner, ne penser à rien (ni aux menus, ni à l’organisation, ni au boulot, ni à quoique ce soit) bref pro-fi-ter…
Une déconnexion totale du quotidien qui m’a fait énormément de bien ! Ce fût si agréable que le retour fût plus difficile que jamais.

 

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

 

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Le bonheur est dans le jardin

Je n’ai pas passé beaucoup de temps chez moi c’est vrai, mais tous les soirs, en rentrant du boulot mon petit bonheur c’est de me rendre au jardin, pas pour voir tout ce qu’il y aurait à faire et que je n’ai pas le temps de mettre en place non mais pour voir toutes les belles choses que m’offrent la nature. Cette année, mes framboisiers se sont montrés précoces et ils regorgent de fruits, les fraisiers aussi semblent productifs (alors que l’an dernier ils n’ont rien donné !) quand à mon groseillier il semble beaucoup aimer la nouvelle place que je lui ai trouvée.
Tous les soirs, j’en ramasse un bol plein et je les savoure dès le lendemain matin, histoire de démarrer la journée du bon pied 🙂
Un mini hôtel à insectes a rejoint la déco du jardin et surtout, le meilleur achat de l’année : 2 grands transats ! Le bonheur !!! Trouvés sur leboncoin pour 10€ les deux, quasi neufs j’en suis ravie et Monsieur aussi. Tous les soirs c’est devenu un rituel, on se fait une pause transat en rentrant du boulot pour laisser la pression redescendre !
Les petits bonheurs les plus simples sont toujours les meilleurs, n’est-ce pas ? 🙂

 

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

 

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

 

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Du temps pour moi

Je vous le disais en préambule et ce n’est pas la première fois qu j’en parle sur le blog, cette année j’ai réellement pris conscience de ce qui n’allait pas chez moi : le manque de temps ! Cela fait des années que je passe mon temps à courir après le temps. Je ne vais pas vous refaire le déroulé de l’histoire, la seule chose qui compte c’est que là, ça y est j’ai décidé de dire STOP et de prendre VRAIMENT du temps pour moi. J’ai une vie qui, comme beaucoup d’entre vous, va à 100 à l’heure et si j’aime être active, faire plein de choses, voir des gens, mener à bien les dossiers que l’on me confie, j’ai aussi un besoin vital d’être chez moi, d’être seule parfois, de me déconnecter, de faire un break et ce mois-ci plus que jamais je crois avoir réussi à équilibrer tout ça. Je n’ai peut-être pas vu tous mes ami(e)s autant que je l’aurais voulu, je n’ai peut-être pas eu une hygiène de vie très saine mais…j’ai fait de mon mieux, avec mes capacités, en écoutant mes besoins, mes envies et mes obligations. Je ne peux pas me dédoubler, je ne peux pas penser à tout, tout le temps, je ne peux pas être là pour les autres si moi-même je manque de temps pour moi. J’ai enfin pris conscience de cela et j’ai mis en place un certain nombre de petites choses pour que cela change.
Mon petit défi personnel a été de me mettre sérieusement à la méditation. Et depuis plus de 21 jours (le temps nécessaire à notre cerveau pour prendre de nouvelles routines) j’ai réussi à inclure ce rendez-vous avec moi dans mon quotidien. C’est une grande fierté pour moi d’avoir réussi à prendre ce temps-là tous les jours. Même en déplacement, même lorsque les journées semblent s’écouler en accéléré, même lorsque je me disais que j’allais être en retard. J’ai pris ce temps là, pour moi. Que ce soit 5, 10 ou 15 minutes les effets positifs sont quasi immédiats et je ressens après ce mois de médiation quotidienne un réel mieux-être. Je n’ ai toujours pas trouvé comment être moins crevée, comment réagir face à une situation émotionnellement trop chargée pour moi, mais petit pas par petit pas le chemin viendra j’en suis certaine. J’ai confiance.
J’utilise de petites séances disponibles sur YouTube gratuitement et si, sur la photo, j’ai utilisé quelques objets dont j’avais besoin à ce moment là (cette photo a été prise lors de ma toute première séance de ce défi et je ne savais pas alors combien il serait agréable de simplement m’asseoir pour m’écouter respirer) la majeur partie du temps je médite en pyjama juste après mon petit déjeuner sans aucun accessoire nécessaire à cela.
Maintenant que j’ai passé le cap des 21 jours, il ne tient qu’à moi de continuer !

Je vous dis à très bientôt, merci, à nouveau, de me lire 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !


4 thoughts on “Mes p’tits bonheurs – Juin 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.