Les plages de Corse du Sud

Les plages de Corse du Sud

Dans l’imaginaire collectif, la Corse est immédiatement liée aux plages sublimes à l’eau transparente. Et bien, c’est vrai ! Les plages corses sont paradisiaques !
Avec sa diversité de paysages rivalisant de beauté, ses 1 047 kilomètres de littoral et ses plages à faire pâlir ses consœurs en cocotiers, la Corse est résolument notre atout « Paradis sur terre », accessible sans perçage de portefeuille (la ligne Beauvais-Figari la rend très accessible !) ni décalage horaire. Pour profiter pleinement de ces eau turquoise et de son sable fin, voici une sélection (totalement non exhaustive) des plus belles plages que j’ai pu voir en Corse du sud. Leurs seuls petits défauts c’est qu’elles sont parfois un peu difficiles à trouver mais c’est également leur principal atout car elle n’en sont que plus paisibles. Après quelques détours sur les routes sinueuses de l’île nous avons fini par en trouver certaines et les avons toutes parcourues à pieds, en long, en large et en travers. Oui, parce que pour moi plage ne rime que très peu avec farniente. Passer des heures allongée sur une serviette de plage m’ennuie profondément, par contre faire une rando qui se termine dans une crique paisible bercée par le vent, observer la faune et la flore, respirer à plein poumons en regardant horizon et tremper les pieds (voir plus si la météo le permet) là, j’dis mille fois oui !

Sur la côte Sud-Est

La Baie de Figari et le sentier de la Testa

La baie de Figari est particulièrement belle, bien préservée (elle fait partie de la réserve naturelle des bouches de Bonifacio) et offrant des kilomètres de criques et de petites plages.
J’ai particulièrement apprécié le Sentier littoral de la Testa qui débute à la marina de Figari. Propriété du Conservatoire du Littoral, l’ensemble du littoral du site de la Testa est préservé de toute urbanisation. Cette randonnée facile et familiale permet de parcourir ses nombreuses petites plages sauvages, lovées entre maquis et rochers de granite rose. La flore typique du littoral corse est très présente sur le sentier. C’est un festival de couleurs et de senteurs qui s’offre à vous. C’est d’ailleurs un lieu exceptionnel pour les botanistes puisqu’elle renferme de nombreuses espèces endémiques.
Avec un peu de chance, vous remarquerez peut-être les traces sur le sable du sentier laissées par la tortue d’Hermann, la seule tortue terrestre de France : espèce rare et menacée !

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
D © Alittlepieceof

La Tonnara

Située tout près de Figari, La Tonnara est aujourd’hui réputée pour sa plage sauvage, avec un sable assez grossier. Située à 10 km de Bonifacio, elle offre le choix entre activités nautiques et farniente en toute tranquillité avec une vue magnifique sur les îles de La Tonnara, qui forment un archipel inhabité de la baie de Stagnolu, totalement rocheuses et désertiques, uniquement peuplées d’oiseaux de mer, elles sont classées Zones naturelles et font partie de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio.
En suivant le littoral, vous pourrez trouver des petites criques au milieu des rochers tandis que sur la plage principale se trouve de quoi pratiquer le Kitsurf ainsi qu’un restaurant qui offre une vue imprenable sur le large.
Pour la petite histoire, La Tonnara était autrefois un tout petit village de pêcheurs spécialisés dans la pêche au thon. Les habitants utilisaient des filets de pêche du nom de tonnara pour attraper de gros poissons comme le thon rouge et l’espadon. Aujourd’hui, le village est réputé pour sa plage de sable et de roche sobre, discrète, intimiste et authentique.

D © Alittlepieceof
D © Alittlepieceof

Santa Giulia

Une véritable carte postale, vitrine des charmes balnéaires insulaires, la baie de Santa Giulia, est une plage de sable blanc, de blocs de granit et d’eau aux camaïeux turquoise. Impossible de ne pas y tremper les pieds même avec les températures fraîche du mois d’avril. Elle est cependant assez mal indiquée puisque nichée tout au bout d’une route bordée uniquement de résidence de vacances (l’été, ce doit être un véritable enfer !)
Au sud du golfe de Porto-Vecchio, la baie de Santa Giulia est tout simplement le paradis sur terre : un lagon au pied d’une montagne qui s’étire sur des kilomètres de sable blanc et un cadre idéal pour la farniente et la baignade. La plage reste l’une des plus célèbres et des plus fréquentées du sud de la Corse, mieux vaut donc s’y rendre hors saison pour en apprécier tous les charmes.
Elle offre également un cadre idéale pour les amateurs de marche puisqu’elle est très grande (il nous a fallu près de 2h pour la parcourir à pieds, avec pas mal de pauses certes, mais quand même !)
En ce début de printemps elle était recouverte de posidonies séchées. Cela peut surprendre mais c’est en réalité tout sauf un déchet ! C’est même tout l’inverse puisqu’elle prouve la qualité exceptionnelle des plages corses.
La posidonie (Posidonia oceanica) est une plante à fleurs marine (et non une algue) présente dans presque toute la Méditerranée, et uniquement en Méditerranée. De même que l’olivier est le symbole de la Méditerranée continentale, la posidonie caractérise l’emblème des fonds marins la Méditerranéen. Elle tient son nom de Poséidon, le dieu des mers et des océans.
Elle permet notamment de fixer les fonds marins grâce à l’entrelacement de ses rhizomes. Elle piège ainsi des particules en suspension et contribue ainsi au maintien de la clarté des eaux en les filtrant. Les tas formés par les feuilles mortes de posidonies empêchent l’érosion du sable par les vagues.
Ses herbiers offrent un écosystème incroyable pour les poissons et mollusques en leur donnant un lieu de vie et d’alimentation, mais aussi une frayère (lieu de ponte) et une nurserie importantes.
Les feuilles mortes de posidonies ont la particularité d’être imputrescibles et ne dégagent donc pas de mauvaises odeurs. Ces tapis de feuilles mortes qui s’entassent au fil du temps constituent les laisses de mer. Y marcher pieds nus est très agréable (c’est super doux !)
La posidonie fait partie des cinq espèces protégées sur les côtes méditerranéennes françaises, tout comme l’oursin noir, la grande nacre, le mérou brun et la cigale de mer.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
D © Alittlepieceof

St Cyprien

Si si, vous êtes en France ! Pourtant, à en juger par la couleur de l’eau, on se croirait plutôt sur une île tropicale… C’est l’effet Corse !
Située juste avant le golf de Porto Vecchio, la plage de Saint-Cyprien est une magnifique anse de sable blanc. Ce cadre idyllique satisfera chacun : la partie sud bordée par l’étang d’Arasu est plus sauvage et plus préservée, la partie nord, elle, jouit d’un paysage digne des Seychelles.

Mélanie © Alittlepieceof
D © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

La baie de Rondinara

Le paradis de Rondinara se situe à équidistance entre Porto-Vecchio et Bonifacio en empruntant la sinueuse D158. Difficile de ne pas succomber à l’appel de l’eau translucide de cette piscine en haricot.
Classée à la première marche du podium des plus belles plages de France et à la troisième pour l’Europe en 2009, la plage de Rondinara est, il est vrai, unique et magnifique.
Sable blanc, granit offrant des criques tranquilles, eau cristalline, un environnement immédiat quasiment vierge, la nature domine de toute sa splendeur.

D © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Sur la côte Sud-Ouest

La plage de la crique à Olmeto

Sur la route de Porto Pollo, cette petite plage est située en contrebas du restaurant du même nom. Elle borde une route, c’est vrai mais nous y étions ce jour là totalement seuls. Elle offre d’ailleurs de très belles criques de roches noires et de granit roses mêlées avec vue directe sur la baie de Propriano.

Mélanie © Alittlepieceof
D © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

La baie de Campomoro et le sentier côtier Campomoro-Senetosa

Située dans le golfe du Valinco, la plage de Campomoro au sud de Propriano a tout pour attirer et séduire les vacanciers ! À une dizaine de kilomètres de Propriano, ce petit port de pêche et sa plage de sable fin ont gardé toute leur authenticité dans un cadre idyllique.
Le confort de cette station balnéaire qui offre des activités nautiques et de petites paillotes agréables a malgré tout su préserver les charmes naturels des environs. Au départ de la plage, rendez-vous à pieds jusqu’à la Tour génoise. Un petit chemin vous y mènera en moins d’une demi heure. Outre l’attrait historique du lieu c’est surtout l’occasion d’une très très belle balade !
Bâtie au XVIe par les Génois, est la plus grande des tours de Corse (15m de haut). Son l’originalité réside dans la fortification d’un mur d’enceinte en étoile. Restaurée en 1986, elle appartient au Conservatoire du Littoral. Elle peut se visiter d’avril à septembre pour 2€50.
Puis, de la tour prenez le sentier côtier de Campomoro-Senetosa, appelé aussi le jardin du vent (parce que oui, c’est venteux!).
Au départ de Campomoro, cette randonnée en boucle ne présente pas de difficultés et permet de vivre un moment absolument unique. Longeant la côte, les paysages rocheux succèdent aux anses et criques. Géré par le Conservatoire du Littoral, il comporte des criques de sable fin, entourées de caps rocheux granitiques et recouvert d’un imposant maquis. Érodé avec le temps, le paysage se dessine avec les granites, au milieu, se révèle une végétation de lentisques et de myrtes esquissées par le vent ainsi que de nombreux genévriers. Le paysage,  très minéral et royaume des tafonis (rochers sculptés par le vent) : ici le vent est dans son jardin et c’est absolument sublime.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

 

Allez, dites-moi, laquelle vous donne le plus envie d’y tremper les pieds (j’avoue, je n’ai pu résister à aucune, même en doudoune ^_^)

Je vous invite également à lire ou à relire l’article que j’avais consacré aux calanques de Piana il y a deux ans. Un autre petit bout de paradis !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


3 thoughts on “Les plages de Corse du Sud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.