{Musique} Ma sélection musicale de décembre 2015

{Musique} Ma sélection musicale de décembre 2015

Oh oh… beaucoup de jazz dans cette playlist !!! Mais ne fuyez pas, il y en a pour tous les goûts 😉

Nadéah

Voilà une chanson que j’entends régulièrement à la radio et qui chaque fois attire mon intention. Le clip n’est pas vraiment à mon goût mais peu importe, c’est le son qui compte !
Nadéah, jeune chanteuse auteur-compositeur australienne âgée de 35 ans (quel bel âge !) a été la chanteuse de nombreux groupes français tels que Nouvelle Vague. Son dernier album est sorti fin octobre et ce titre en est le premier extrait.

LEJ (Elijay)

Je pensais passer à travers l’engouement généré par les LEJ et bien c’est raté ! J’avoue j’étais très septique à leur sujet et leurs vidéos ne m’avaient pas spécialement transcendée et puis… je les ai vues sur scène et là c’est une toute autre histoire ! Un conseil : arrêter youtube, vivez la musique en live ! Parce que les trois petites jeunettes elles en ont sous la semelle et ce n’est absolument pas perceptible sur leurs vidéos (je trouve). Parce que bon, ok elles maitrisent le mash-up, on ne peut le contester mais je me demandais ce qu’elles avaient d’autre à proposer et force est de constater qu’elles y ont pensé les petites malines ! Elles ont déjà deux compo à leur actif et sur scène, c’est plutôt pas mal. Moi je les adorées en live. Elles sont drôles, elles échangent beaucoup avec le public (bon, ok, parfois Elisa devrait se taire) et elles parviennent en quelques secondes à provoquer  une véritable émulation de la foule. J’ai eu un énorme coup de coeur pour Lucie et sa voix grave. Toutes les trois elles ont un énorme potentiel, de voix, de charisme… Elles iront loin !

Sages comme des sauvages

Ava Carrère et Ismaël Colombani  est un duo franco-américano-gréco-corso-bruxellois. Voyageurs au long cours, ils revisitent des chansons locales (celle du réunionnais Alain Peters…) et rassemblent des instruments locaux (cavaquinho brésilien, bouzouki…) pour une invitation au dépaysement. Moi je suis totalement fan !

Nicolas Cruz

Des rythmes ancestraux, une multitude de bruits organiques, et nous voilà transportés dans les paysages équatoriens, le pays d’origine de Nicola Cruz, aux confins entre les Andes et la jungle amazonienne; un monde étrange et mystérieux. Avec Colibria, il murmure à notre oreille ce qui pourrait ressembler à une incantation magique. Il le dit lui-même : sa musique est une exploration des traditions folkoriques et des mythologies ancestrales vue par le prisme du monde moderne. Entre passé et présent, tradition et modernité. D’où ce joli nom, Colibria, un instrument artisanal que l’on peut entendre dans le morceau.  Prender el Alma  est sorti en octobre dernier. Certains titres sont un peu trop électro pour moi mais d’autres tel qu’Equinoccio me touchent beaucoup.

Das Kapital

Le jazz et moi nous avons mis de très très nombreuses années à nous apprivoiser et je suis assez difficile en la matière. Je crois que j’aime quand le jazz se teinte d’autres influences et c’est exactement ce que fait le groupe Das Kapital. La formation n’emprunte pas son nom de baptême à l’essai de Karl Marx par hasard, mais c’est à travers sa musique qu’il faut trouver les racines les plus profondes de son art., du côté d’un free jazz qui doit autant à Ornette Coleman qu’à Carla Bley. Pendant six ans, Das Kapital s’époumone dans la pénombre des clubs de jazz hexagonaux, et fait de l’improvisation sa spécialité. on prochain album “Kind of red” en référence à l’album culte de Miles Davis est sorti le 13 novembre.

Nicolas Parent Trio

Et oui, encore du jazz ! Je découvre Nicolas Parent grâce à FIP qui diffuse l’un de ses nouveaux titres que je trouve vraiment génial. Génial parce que la musique de Nicolas Parent c’est avant tout de la guitare. Quelques percussions et de la contrebasse viennent donner du corps aux compositions originales, très poétiques. C’est beau, enivrant, inspirant.
Leur dernier album « Tori » , qui signifie oiseau en japonais, sortira le 11 décembre 2015.
En compagnie de Kentaro Suzuki à la contrebasse et de Guillaume Arbonville aux percussions, Nicolas Parent nous offre ses compositions subtiles, à la fois complexes et légères, que le trio développe dans une savante progression, pour notre plus grand plaisir. Ces trois musiciens vous transportent dans un univers, résolument personnel. Un fascinant road-movie, subtil et sincère, où une poésie authentique émane de chacune des envolées mélodiques. Plus qu’un trio de Jazz, une véritable invitation au voyage.
Il sera en concert le 21 janvier 2016 au Studio de l’Ermitage, Paris 20ème. Foncez !

Bianca Casady & The C.i.A

Vous aimez Cocorosie (dont je vous parlais le mois dernier) et les ambiances sombres, connaissez-vous Bianca Casady & The C.i.A ?
Bianca Casady & The C.i.A révèle “Poor Deal” premier extrait du projet solo de Bianca de CocoRosie.
La chanson renvoit à des histoires sombres, un avant goût de l’univers de son premier album solo “Oscar Hocks”, à paraître  début 2016.
” I often played the dark side of CocoRosie. And now I don’t have to worry about being too dark, too scary, too weird.”
Bianca Casady & The C.i.A. sera en tournée travers toute l’Europe avec 22 dates de concert dans un univers théâtral qu’elle appelle Porno Thietor. Accompagnée du danseur Bino Sauitzvy et de l’artiste visuel Jean Marc Ruellan, Bianca Casady crée un mysterieux monde parrallele composé à partir d’un piano desacordé, d’une poussiereuse machine à écrire et d’un recueil de poèmes. Elle réalise un évenement musical effrayant au coeur de l’hiver. L’album sortira sur FANTASYmusic son propre label.

Plaitum

Plaitum allie les pleurs et les murmures glacés d’Abi Dersiley aux ambiances sombres créées par le producteur Matt Canham. Les deux multi-instrumentalistes, qui ont aujourd’hui 20 ans, sont amis d’enfance. Ils se sont rencontrés sur les bancs de l’école de Colchester quand ils avaient 11 ans, alors qu’ils nourrissaient une passion commune pour Massive Attack, les Talking Heads et les vieux films d’horreur. Ensemble, ils ont fait partie de plusieurs groupes avant de réaliser qu’à cause de leur amitié, le duo était sans doute la forme la plus logique et la plus efficace sous laquelle exprimer leurs idées.
« Plaitum » est un néologisme que les membres du duo ont inventé après avoir fait une série de sons abstraits avec leur bouche. Leur première composition commune, « Geisha », écrite et mise en ligne sur SoundCloud alors qu’ils étaient encore lycéens, a attiré l’attention du label français Kitsuné, qui en a fait le titre-phare du quatorzième volume de sa prestigieuse série de compilations.
En février 2015, le duo a signé sur Wolf Tone, le label fondé par Paul Epworth. Ce dernier à produit de nombreux artistes de Florence & The Machine à Adele en passant par The Rapture, Lana Del Rey, Lorde ou encore The Futureheads. Le groupe a commencé à travailler sur son premier album dans les célèbres studios Church dans le nord de Londres, sous la supervision d’Epworth. Sorti en amont de l’album, le premier EP de Plaitum, sur lequel figurent les titres « LMHY », « Carousel », « Higher » et « Sway », offre un avant-goût parfait de l’univers de Plaitum, un monde fait d’obsessions et de mort, de sexe et de psychoses, et de rythmes électro-pop sombres et tendus.

Deluxe

1000 ans après tout le monde je découvre Deluxe…
Je ne comprends d’ailleurs absolument pas comment ça a pu me passer sous le nez sans que je m’en apperçoive alors qu’ils sont produits par les Chinese Man que j’adore ! Shame on me (again and again)
S’inspirant librement des grands maitres du hip hop, du jazz et de la funk, Deluxe crée sa propre recette musicale, unique en son genre et dans laquelle une seule constante demeure : le groove ! Kaya à la basse, Kilo à la batterie et aux platines, Pietre à la guitare, Soubri aux percus et aux machines, Pépé aux cuivres… le groupe se compose de 5 musiciens et de Liliboy, une chanteuse à la voix suave et détonante. C’est également sur scène que le groupe prend toute sa dimension où il offre au public un mélange explosif à l’énergie dévastatrice et contagieuse, totalement jubilatoire pour le corps et les oreilles ! Et en plus ils ont fait un feat avec Mathieu Chedid… le kif !!!!

 

Bonne écoute et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez aimé, ou non 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *