Ma sélection musicale du mois – Février 2018

Ma sélection musicale du mois – Février 2018

Bonjour, bonjour ! Vous allez bien ?
J’ai plusieurs articles en brouillons mais en attendant de pouvoir m’y consacrer pleinement je voulais partager avec vous ce que j’écoute en ce moment. Parce que ces derniers temps il y a pas mal de titres qui ont fait frétiller mes oreilles.
C’est marrant d’ailleurs parce que souvent comme ça, pendant des mois, musicalement il ne se passe rien et puis d’un coup plusieurs coups de coeur me tombent dessus.
C’est le cas ici avec, comme toujours des morceaux très très éclectiques.

Eddy de Pretto

Il est annoncé comme LE phénomène musical de l’année 2018. Lorsque je l’ai entendu la première fois en fin d’année dernière je me suis demandé si l’on nous ressortait pas un titre inédit (sorti d’on ne sait où) de Michel Berger…. C’est tout de même étonnant à quelle point la voix d’Eddy ressemble à celle de Michel ! Comme celle de Juliette Armanet avec celle de Véronique Sanson… (c’est un complot ?!)
Bon et moi Michel Berger ( et France Gall) c’est toute mon enfance. Des chansons que je connais par coeur, qui font battre mon coeur… A la maison lorsque j’étais petite on écoutait déjà beaucoup de choses et des choses très différentes (rock, heavy metal, chanson française…)
Au delà de sa voix, ce sont les textes de Pretto et la manière dont il les scande qui m’ont immédiatement séduite. Il casse les codes avec son look indéfinissable et sa musique, inclassable.
Enfant de banlieue Parisienne, Eddy de Pretto en garde l’amour du mot qui cogne. Scandant avec grâce des textes durs, avec une violence poétique sur une musique qui oscille entre cuivres grandioses et atmosphère synthétique très 90’s. J’irai le voir sur scène dans quelques semaines et j’ai vraiment hâte.

Arthur H

Je crois que vous aurez compris, si vous suivez mes playlist depuis un moment que si mes goûts musicaux sont comme dans beaucoup de domaines très  éclectiques j’apprécie la musique française, celle qui raconte des histoires, vous emporte dans un tourbillon d’émotions et dont les voix donnent des frissons.
Le nouvel album d’Arthur H ne fait pas exception et je le découvre avec bonheur. Un album dans lequel Arthur assume de plus en plus les variations de sa voix. On lui connaissait cette voix rauque et grave  façon crooner à la française, il ose désormais chanter dans les aigus et c’est une pure merveille qui prend tout son sens dans le titre “La boxeuse amoureuse”.
Un nouvel album en deux tonalités, en deux univers… le premier suave et langoureux, l’autre rythmique et poétique qui vous emmènent du Mexique à Tokyo et de Montréal à Bali.
Je le verrai pour la première fois en concert au printemps et je suis vraiment émue à cette idée .

Starcrawler

Retour à mes amours d’adolescente lorsque ma chambre ressemblait à un sanctuaire en hommage à Kurt Cobain, que je portais des jeans troués et des pulls à col roulé noir. Le grunge était ma religion, et forcément lorsque j’ai entendu Starcrawler impossible de ne pas entendre l’héritage musical de Nirvana et consorts.
Ils sont jeunes les Starcrawler (20 ans en moyenne) ils n’inventent ni ne réinventent pas grand chose mais ils font bien la blague quand même. Et c’est surtout leur chanteuse, Arrow de Wilde, fille d’une photographe et d’un batteur et fan assumée de Jack White et Ozzy Osbourn, qui sur scène s’affuble d’une camisole de force  que l’on remarque immédiatement. Leurs concerts se terminent en baston, leurs paroles se veulent volontairement trash, tout comme leur attitude.
Des sales gosses en somme….
J’adore !

 

La danse de Ganesh

Ce morceau est un peu particulier puisqu’il s’agit en fait d’un mantra que l’on utilise en yoga. Je l’ai entendu la première fois il y a quelques semaines lors d’une méditation guidée avec ma professeur et j’ai immédiatement été transportée par cette voix, cette musique. Une réelle émotion est venue se nicher au plus profond de mon être et depuis j’ai écouté plusieurs fois le morceau. Chaque fois il me fait le même effet. Un véritable cou de foudre auditif.
Ajeet Kaura une voix d’une pureté et d’une puissance exceptionnelle. Elle-même professeur de yoga, elle chante ici Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, fils de Shiva et de Parvati et sans doute la divinité la plus populaire de l’Inde; c’est le dieu du Savoir et de la Vertu. Porteur de chance, on ne manque pas de l’invoquer avant d’entreprendre une action importante. Comme le prouve le mantra qui compose le morceau : “om gum ganapatayei namaha” (je m’incline devant Ganesh le destructeur d’obstacles)

 

Bonne écoute

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Ma sélection musicale du mois – Février 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *