Ma sélection musicale du mois – mai 2018

Ma sélection musicale du mois – mai 2018

Le dernier numéro du magazine Femmes ici et ailleurs auquel je suis abonnée* met à l’honneur des musiciennes des quatre coins du monde à travers leurs compositions en un “tour du monde” d’ artistes étonnantes et inspirantes.
Des femmes qui osent et s’imposent là où il semblait impossible de les trouver, investissant tous les genres musicaux, parfois les plus inattendus. Certaines ont dû fuir leur pays. D’autres utilisent leur art pour défendre les valeurs qui leur sont chères, par leurs mots, leurs notes ou même simplement par leur présence. Brisant les codes, partout, ces musiciennes partagent leur soif de liberté, leur révolte, leurs espoirs et leurs joies.
Dans cette sélection, j’ai eu quelques coups de coeur que je partage avec vous ici.

Lizzo

Apriori un peu moins mon style musical que ce que je vous présente habituellement (quoique je crois que vous avez compris, depuis le temps, que je ne rentre dans aucune case préétablie ;)) Lizzo me plaît pour le discours qu’elle véhicule. Elle fait de la pop, oui, mais elle est surtout une des figures emblématiques du mouvement bodypositive et lutte à travers ses textes contre la grossophobie, le racisme, et pour le féminisme. Beyoncé n’a qu’à bien se tenir ! Ici on a du lourd, et je ne parle pas du tour de taille de Lizzo mais bien de son flow, de son humour et de son charisme. J’aime beaucoup le premier titre ci-dessous qui me donne bien la pêche et surtout qui dit que peu importe ta morphologie si tu décides de faire du fitness, fais-le pour toi et pas pour plaire à quelqu’un d’autre. Dans ce clip tous les types de physiques sont mis en avant et c’est assez rare pour être souligné !
Je vous mets un autre type parce que je le trouve vraiment drôle (Lizzo fait tout un titre sur “j’ai perdu mon téléphone” 🙂

Voice of Baceprot

On les croirait à peine sorties du berceau, elles portent le voiles et pourtant elles ne font pas de la musique pour s’amuser. Avec leur groupe de métal, elles enfreignent les règles, les traditions d’un pays où le poids de la religion est un obstacle à l’avancée des droits des femmes. Pour cela, elles subissent des menaces de morts parce qu’elles dénoncent l’intolérance et les discriminations… Alors rien que pour ça il m’a semblé important de diffuser leur titre (que j’aime bien, en plus !)

Dakh daughters

Un groupe théâtral et musical ukrainien qui décoiffe (hymne des manifestations de la place Maiden en 2013 et 2014) C’est un ovni musicalement parlant mais on sent la force et la détermination de ces femmes, et même sans comprendre leurs paroles ; leur texte, par la manière dont elles le scandent, me touche !

Master of Persia

Get up and fight ! Pour ce groupe iranien, ça n’est pas juste un titre vendeur, c’est une raison d’être ! Le chanteur du groupe a été arrêté et et a reçu 130 coups de fouet car il était accusé de satanisme ! Anahid, la chanteuse reçoit très régulièrement des menaces de mort pour avoir bravé l’interdit de chanter seule (avec des garçons, ouh la la la vilaine !).
Le groupe a donc été obligé de quitter son pays pour continuer à se produire. Ce style peut ne pas plaire à tout le monde… Moi je vous avoue que ça me fait “dresser les poils” car j’ai baigné dans ce style musical dès ma plus tendre enfance (merci tata !)
J’aime donc beaucoup, d’autant qu’Anahid varie entre voix de “growleuse” (façon exorciste mdrrr) et envolées presque lyriques. Elle dédie sa musique à toutes les femmes d’iran qui ont toujours été opprimées”. Get Up and…. Fight !

Chilla

Là encore… musicalement ce n’est pas trop ma came mais quel texte ! Après le titre “Kid” d’Eddy de Pretto qui dénonce la course à la virilité que la société aux hommes, Chilla, elle, rappelle tous les stéréotypes masculins pour dire haut et fort toutes les inégalités qui existent entre hommes et femmes. Elle appuie là où ça fait mal, elle raconte les dragueurs, les harceleurs, les machos…elle dit ‘homme qu’elle voudrait être, celui qu’elle aimerait rencontrer.

Melt yourself down

Et pour terminer, mon coup de coeur du mois entendu un soir à la radio… Après Sons of Kemet et Arat Kilo dont je vous parlais ici, un autre groupe d’éthiojazz (décidément !)
Melt yourself down est inclassable tant ce groupe est touche à tout ! Basé à Londres les musiciens qui le composent incorporent des éléments de musique traditionnelle nord africaine et les mélangent au jazz, au funk, au punk ! Moi ça me met en transe !

***

Retrouvez cette sélection musicale de Femme ici et Ailleurs sur Spotify ou simplement en cliquant sur leur nom : Dakh Daughters | Voice of Baceprot | Amaani Yahya | Lizzo | Anahid de Master of Persia | Chilla | Les Amazones d’Afrique | DJ Sumirock | Rebeca Lane | Ani Chöying Drolma | Helly Luv | Les Filles de Illighadad | DJ Sama’ | Orchestre Zohra

Bonne écoute !

*Pour vous abonner au magazine à un tarif préférentiel, c’est par là avec le code promo ALITTLEPIECEOF: https://www.editions-8mars.com/s-abonner.html

Rendez-vous sur Hellocoton !


1 thought on “Ma sélection musicale du mois – mai 2018”

  • Parfois je me demande où tu vas chercher tous ces artistes lol !
    Lizzy une belle découverte, super charisme ! En effet, c’est rare de voir des personnes rondes dans les clips, c’est génial !
    VOICE OF BACEPROT : bravo à elles de vivre de leur passion et d’affronter les affronts… 🙁
    Et j’aime assez MELT YOURSELF DOWN !

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.