Mon expérience des protections intimes réutilisables

Mon expérience des protections intimes réutilisables

Vous souvenez-vous, il y a quelques semaines je vous parlais de ma démarche vers “moins de jetables” et plus particulièrement de mon envie de me passer de protections hygiéniques jetables sans oser sauter le pas ?
C’était sans compter sur l’adorable Vicky de la marque “Dans ma culotte” qui, ayant lu mon article m’a contacté pour me pousser un peu aux fesses, en testant leur protections intimes réutilisables. Quoi de mieux pour se faire une idée ?
Je suis aujourd’hui très heureuse de partager avec vous mon expérience.

Comment ça marche ?

Les produits proposés par Dans ma culotte sont des produits sains et esthétiques pour l’hygiène intime. Ils apportent une solution alternative saine et écologique pour garder sa culotte au sec et oublier les allergies pendant les règles mais aussi au quotidien.
Efficaces pour la protection quotidienne, les règles et l’incontinence légère leurs serviettes sont fabriqués en France (en Normandie yeah !!!) sous processus médical.

Lavable, esthétique et sain, le protège-lingerie Absorbette© en tissu se clipse sous la culotte à l’aide de boutons pressions (comme avec les ailettes autocollantes des protections jetables) pour absorber les tracas du quotidien (protection quotidienne (pertes), règles, retour de couche, incontinence légère, protection avant règles).
Fine, confortable, invisible et joli, cette protection hygiénique lavable est surtout absorbante et anti-fuite. Comme une protection jetable donc, mais en plu sain et aussi plus confortable (on va y revenir)

Tous les tissus utilisés sont certifiés Oekotex 100, un label européen qui garantit qu’aucune manière toxique connue à ce jour n’est utilisée lors de la production des tissus.

Une sensation inégalable mais une nouvelle routine à accepter

Lorsque j’ai reçu mon Absorbette© vraiment j’ai trouvé que le produit était d’une grande qualité. Le tissu, la forme, tout est parfait. J’avais un peu peur de la sensation sur la peau (que ce soit trop épais, inconfortable) et au contraire, c’est totalement imperceptible contrairement aux protections classiques qui il faut bien le dire ne sont pas très agréables à porter et en plus me provoquent des allergies.
Toutefois, utiliser une protection lavable n’a pas grand chose à voir avec l’habitude que l’on peu avoir de porter des protections jetables.
Si le confort est indéniable il faut accepter d’être à l’écoute de son corps, de ne pas éluder la question du sang, accepter de “mettre des mains dedans” si je puis dire.
S’il est très facile de jeter sa serviette hygiénique après utilisation il faut se sentir prête à devoir laver son propre sang menstruel durant la semaine des règles. Cela peut ne pas plaire à tout le monde.
Personnellement cela ne me gêne absolument pas mais il m’a tout de même fallu prendre de nouvelles habitudes et se créer ma propre petite routine.
De mon côté je n’utilise pas encore des serviettes lavables durant la totalité de mon cycle, je débute et je préfère y aller doucement pour le moment.
Ce test de l’Absorbette© m’a totalement convaincue et j’ai depuis investit dans 3 serviettes lavables. Je les utilise en milieu de cycle, lorsque je sens que mes muqueuses n’en peuvent plus d’être en contact avec un produit synthétique.

Comment s’équiper ?

Outre le fait que j’ai vraiment été séduite par le concept et la douceur du produit je n’arrivais vraiment pas à savoir comment réaliser la transition entre produits jetables et non jetables.

Heureusement l’équipe de “Dans ma culotte” est à l’écoute de ses clients (et testeurs) et j’ai pu poser toutes les questions que j’avais en tête sans aucune gêne.
Je me demandais surtout combien il fallait d’Absorbette© pour tenir tout un cycle en gérant le lavage et le séchage.
Vicky m’a donc conseillé ce kit :

Euh, mais comment ça se lave ?

C’est tout simple ! Un petit prélavage à l’eau froide (jamais d’eau chaude !) avec du savon de Marseille et hop à la machine avec le reste du linge !
Si l’on souhaite n’utiliser que cela pendant son cycle il est possible de nettoyer la protection à la maison, toujours à l’eau froide et de la faire sécher sur un radiateur pour la réutiliser le lendemain. A la fin du cycle hop, grand nettoyage en machine pour tout le monde ! Avec ce procédé, aucune trace ni tâche n’est à déplorer.
Lorsque je dois changer de protections je la mets dans une bassine d’eau froide en attendant de faire une machine de blanc (serviettes de toilettes, draps, torchons,) à 60°c.

Et si je sors ?

La question la plus fréquente reste : comment faire pour changer de protections si je suis à l’extérieur ?
Parce que chez soi, forcément c’est plus simple, il n’y a rien à “cacher” (surtout si vous avez un compagnon, tolérant et compréhensif avec qui discuter de cela n’est pas tabou) mais au boulot, au resto, chez des ami(e)s ?
Il existe des petites pochettes imperméables dans laquelle on peut glisser sa protection usagée, en la fermant grâce aux clips en attendant de pouvoir la laver.
Une fois refermée la protection est totalement inoffensive, soyez sans crainte. Vous pouvez la laisser la petite pochette dans votresac à main sans que personne ne s’en aperçoive.

Un investissement sur le long terme

Le seul point négatif que je trouve à tout cela c’est que cela représente un sacré investissement, au moins au départ car il faut compter entre 10 et 15 euros la protection selon les marques.
Mais au final l’on est forcément gagnant et surtout, on allège sa poubelle et l’on soigne sa santé. Un simple calcul permet de le prouver.

Si on fait un calcul rapide pour les règles :

  • Nombre de cycles par an : environ 13 cycles par an (cycles de 28 jours) => bon ok moi c’est tous les 21 jours…la loose !
  • Durée du cycle : 5 jours en moyenne = > la loose le retour, chez moi c’est 7 jours pleins ! Oui, pleins ! Autant vous dire que je suis une loque 1 semaine par mois -_-
  • Nombre de protections par cycle : si j’utilise des protège-slips tous les jours en dehors de mes règles, soit environ 15 protections (toutes tailles et type confondus) et 20 protège-slips par mois, cela représente 420 protections par an.
  • Prix d’un paquet de protections : en moyenne 5€ pour les tampons (20 pièces) et 4€ pour les protège-slips.
  • Calcul rapide : (4 + 4) * 13 = 104€ par an soit 520€ pour 5 ans.

En achetant 15 produits Absorbette© à 17€ en moyenne et un sac, cela revient à 275€ pour 5 ans, soit une économie de 245€.
En sachant que les protections lavables sont garanties en moyenne 5 ans., faites le calcul.

D’autres marques proposent des kits moins chers et de nombreuses créatrices se sont mises à en coudre en proposant même des kit pour les réaliser soi même.
J’ai donc décidé d’investir dans le nombre de protections nécessaire à mon mode de vie mais en prenant mon temps, au fur et à mesure de mes finances. Je continue donc à utiliser à la fois des protections jetables et non jetables histoires d’étaler les dépenses mais aussi parce que je ne me sens pas encore prête à passer au 100% lavable.
Je pense qu’il faut  quelques mois  d’adaptation.

Et la Mooncup dans tout ça  ?

Alors c’est vrai, compte tenu de tout cela, la Moon Cup est LE moyen le plus écologique et économique qui soit. Elle se garde longtemps, ne nécessite que très peu d’eau pour son nettoyage (contrairement aux protections qui demandent un trempage puis un lavage en machine), est elle aussi confortable et permet par exemple de se baigner sans contraintes. Toutefois, elle a aussi ses inconvénients : elle peut induire un choc toxique et les avis concernant son utilisation couplé avec celle d’un stérilet est controversés.
Je sais que certaines n’aiment pas vraiment l’idée du contact direct avec leur appareil génital (m’enfin ce n’est pas sale !) ce qui se respecte. A chacune de faire ce qui est bon pour soi.
J’en avais déjà parlé sur mon ancien blog et n’ai pas envie de refaire d’article complet sur la coupe menstruelle, vous trouverez beaucoup d’infos à son sujet sur le site Dans ma culotte.
J’ai testé la cup il y a de cela 10 ans et ce pendant plus de 2 ans et j’ai fini par l’abandonner. Je n’arriverais pas à bien gérer le changement et le nettoyage de la cup en journée, surtout au boulot. Car il faut être sacrément équipée pour que ce soit gérable ! Et puis le modèle que j’utilisais ne me convenait pas, trop épais, je ‘étais pas à l’aise avec.
D’autre part, j’ai été confronté à la perte d’un stérilet suite à l’utilisation d’une cup. Je ne saurais dire si cela était réellement lié ou non mais n’empêche que pendant plusieurs années j’ai eu peur de l’utiliser.
J’ai finalement sauter à nouveau le pas avec un modèle plus fin et plus confortable avec lequel je me sens mieux mais ne je l’utilise que lorsque je dois aller me baigner pendant mon cycle ou si je sais que changer de protections sera compliqué.

Et vous, les protections lavables, ça vous tente ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


7 thoughts on “Mon expérience des protections intimes réutilisables”

  • Les protections lavables c’est remettre au goût du jour ce qu’utilisaient nos grand mères au final. Pour ma part, je crois que je ne changerais pas pour des lavables. Laver (que ce soit une hygiénique ou même pour un bébé) ne me tente vraiment pas.

    View Comment
    • Je comprends que ça puisse sembler rebutant comme ça, au premier abord mais… vraiment ça ne l’est pas. Il suffit d’avoir une petite bassine rempli d’eau tiède avec un peu de percarbonate et d’y mettre les protections usagées, une fois qu’elles ont trempées hop à la machine.

      View Comment
  • Je trouve l’idée bien louable, surtout quand on sait tout ce qu’il y a (ou pas justement!) dans les protections hygiéniques classiques. Mais pour moi les serviettes c’est juste niet je déteste la sensation depuis toujours. Je tenterais bien la mooncup mais avec un si petit flux j’ai peur de vite abandonner. Je m’en tiens aux tampons en coton bio non traité au chlore pour le moment!

    View Comment
    • Tiens c’est marrant, moi ce sont les tampons que je ne supporte pas (quoique les protections non plus tu me diras, à vrai dire rien n’est vraiment supportables durant cette période lol)
      Justement, si tu as un petit flux la moonucup peut être une bonne alternative puisque pas de risque de fuites ou de désagréments à devoir la vider trop souvent.
      J’ai pensé à toi car j’ai une lectrice qui a spondylarthrite et qui prend une pilule pour couper ses règles car elle ne les supportait plus.

      View Comment
      • Je crois que je comprends, les règles peuvent être rudes dans ces cas là. Par moments, les douleurs dans le dos et bassin étaient tellement fortes que j’en pleurais. Et encore pire depuis l’accouchement parce que je sens tout mon bassin et périnée, je ne sais pas comment expliquer!!! Mon stérilet a changé ma vie, zéro douleur maintenant, je revis! Enfin comme tu dis, si on pouvait se passer des règles 😉

        View Comment
  • Coupe pour moi
    Et vraiment j’en suis satisfaite. Je n’ai pas de souci de rinçage que ce soit à la maison ou au boulot, et quand je pars en rando ou en speleo sur la journée, c’est tout de même TRÈS TRÈS pratique!

    View Comment
  • j’avoue que je retenterai bien La Mooncup le premier essai pas top ;-(((
    je suis assez tampon donc les protections hygieniques en periode de règles bof bof mais en prévention why not je vais aller faire un tour sur le site

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.