{Bretagne} Mini road-trip sur la côte bretonne

{Bretagne} Mini road-trip sur la côte bretonne

Jacques Cambry disait : « Chaque pays a sa folie, la Bretagne les a toutes » et ce n’est pas le mini road-trip sur la côte bretonne que j’ai fait cet été qui me fera penser le contraire !
Malgré le vol de mon appareil photo, j’avais envie de partager avec vous, avec le peu de clichés pris avec mon smartphone et surtout avec mes mots, les lieux que j’ai parcourus durant ces dix jours passés en Bretagne.

La Bretagne, une destination de rêve

La Bretagne, plus d’un(e) m’en a vanté la beauté et le premier petit aperçu que j’avais eu il y a 4 ans en passant par Quimper, Châteaulin et Douarnenez n’avait fait que m’en convaincre. C’est pourquoi cette destination était depuis longtemps dans ma to-do list et qu’elle s’est très vite imposée dans nos projets cette année.
Au départ, pourtant, nous avions prévu de partir marcher dans les Vosges mais une fête familiale en Vendée en plein mois d’août nous a fait changer d’avis. Nous ne voulions pas faire trop de route et la Bretagne étant à peu de choses près sur la route du bocage vendéen, autant en profiter !
Le choix de nos lieux de villégiature sur place avaient comme principale motivation de voir certains des (nombreux) incontournables de la région en privilégiant la côte, les paysages sauvages plutôt que les villes en tentant de fuir les hordes de touristes.

Les incontournables bretons

PLOUMANACH
Mélanie © Alittlepieceof

Saint Malo (Ile et Vilaine)

Saint Malo est la seule ville que nous ayons visité lors de ce séjour. C’est un incontournable, il faut bien le reconnaître.
A notre arrivée, happés par la foule d’un jour de braderie je vous avoue que ses charmes ne m’ont pas tout de suite semblé évidents. Il aura fallu que nous fuyions la foule en montant sur les remparts pour qu’enfin je puisse profiter de la beauté du lieu. Il pleuvait sacrément ce jour là, nous étions trempés, ce qui nous a valu de longer les remparts quasiment seuls et ça c’était vraiment appréciable. C’est là que nous avons mangé notre premier Kouing  Amann du séjour, ce ne pouvait donc être qu’une bonne journée 😉
Un peu plus tard et toujours pour fuir la foule, nous avons marché jusque au Port jusqu’à la digue des sablons qui offre une superbe vue sur la Cité Corsaire.

Le Cap Fréhel (Côte d’Armor)

Je ne garde pas réellement de souvenir du Cap. Peut-être parce que ce jour là il pleuvait beaucoup et que nous avons du écourter notre promenade. Pourtant, ses falaises de grès rose majestueuses qui dominent la mer à plus de 70 mètres de haut et offrent un magnifique panorama je dois bien l’avouer. A refaire avec un peu moins de pluie !

Perros Guirrec (Côte d’Armor)

La ville de Perros Guirrec n’a pas su me séduire. Trop touristique, trop bruyante, Je n’ai pas eu l’occasion d’en faire tout le tour c’est vrai mais le peu que j’ai vu ne m’a pas  pas laissé de souvenirs mémorables. Ce sont plutôt ses environs qui valent le déplacement et toute la côte de granit rose que je rêvais de voir depuis des années et qui offre des panoramas splendides. D’ailleurs nous nous sommes arrêtés à Perros juste parce que notre camping était situé à côté.

La pointe du Raz (Finistère)

Chef d’oeuvre de la nature, la Pointe du Raz est le site naturel le plus connu du Finistère. De là à en faire payer l’accès… bon…
Ceci dit, la pointe est un de ces lieux grandioses où la terre livre à l’océan son dernier combat, où seul le son des vagues nous parvient, un de ces lieux où l’on se sent au bout du monde, un de ces lieux où l’on se sent tout petit et où tout prend une toute autre dimension.

La pointe de la Torche (Finistère)

Au cœur du pays bigouden, la pointe de la Torche, signifie « la pointe de la butte » en breton. S’avançant dans la mer, La Torche est un éperon rocheux, une terre sauvage qui délimite au sud la Baie d’Audierne. Un site du bout du monde, abrupt mais tellement beau. L’éperon rocheux de la Torche est un spot connu des surfeurs et funboardeurs. Les vagues et le vent rendent le spectacle époustouflant. Nous avions prévu de visiter le phare d’Eckmühl en y allant à pied. Nous avons marché, marché, marché pour finalement arriver au centre de Plomeur et nous rendre compte que le phare était bien plus loin que nous le pensions ( les boulets !). Nous n’avons pas eu de regrets en voyant la foule qui attendait pour y entrer par la suite.

Carnac (Morbihan)

Mon amoureux m’avait prévenu, nous ne passerions qu’une seule journée dans le Morbihan parce que l’été c’est un peu la Côte d’Azur bretonne. Et il avait raison. C’est vrai, je ne peux pas m’arrêter à une seule journée dans une seule ville pour me faire une idée d’un département tout entier mais…ce que j’ai vu du Morbihan m’a déplu, c’est vrai.
Je suis certaine qu’hors saison, dans d’autres coins plus sauvages j’y trouverais mon bonheur.
Nous nous sommes arrêtés à Carnac pour voir les mégalithes. Nous avons vus les mégalithes (et la foule de touristes qui les accompagnent) puis nous sommes « sauvés » sur la plage où le sable est rugueux et plein de cailloux et l’eau sombre. Non, vraiment, il faudra que j’y retourne pour en avoir une meilleure impression.

Plouharnel (Morbihan)

J’ai préféré Plouharnel, où nous dormions et où nous sommes arrêtés pour prendre un dernier apéro de vacances et clôturer  ce séjour en beauté.
Nos pas nous ont dirigés au hasard dans le très charmant café, le Ty Bouchon. Une très jolie déco avec un coin lecture et un coin enfant, une magnifique terrasse à l’arrière décorée de plantes et de magnifiques photos mais aussi d’un petit poulailler. J’ai adoré !

Mes coups de coeurs sur la côte bretonne

ERQUY
Mélanie © Alittlepieceof

Saint Jacut de la Mer (Côte d’Armor)

Ce fût notre premier lieu d’hébergement pour ce séjour. Choisi totalement par hasard en fonction des campings que nous cherchions. Quelle surprise en arrivant de découvrir cette presqu’île bordée de 11 plages d’un calme divin ! A la fin, village de pêcheurs et port de caractère, Saint Jacut regroupe tous les charmes de la Bretagne. Tout peut s’y faire à pied et je vous conseille tout particulièrement deux balades sur place.
Le sentier côtier : Un excellent moyen de découvrir une des plus vaste étendue des bords de mer en côte d’Emeraude en faisant le tour complet de la presqu’île par le chemin côtier, promenade d’environ 6 kilomètres. Avec la pointe du Chevet et sa vue imprenable sur l’archipel des Ebihens en ligne de mire.
L’île des Ebihens : A marée basse, le chemin est libre pour se rendre sur l’île des Ebihens, à 3 km environ de la plage. En arrivant à l’extrême Nord de l’île, il n’y a plus qu’à se laisser bercer par le sentiment d’être au bout du monde. L’île est privée et habitée mais un chemin a été laissé libre pour les promeneurs. L’eau y est transparente et la côte d’émeraude n’a jamais aussi bien porté son nom qu’ici. J’en ai pris plein les mirettes !

Cancale (Ile et Vilaine)

Petit crochet par Cancale pour y passer une jolie, très jolie soirée. Probablement la plus belle soirée de ce séjour.
Parce qu’à Cancale on peut manger une douzaine d’huîtres pour 6 euros, en direct du marché aux huîtres. Les huîtres y sont ouvertes à la demande et servies avec un demi citron. Le tout se déguste sur le quai avec en prime si on le souhaite un verre de vin à aller chercher juste derrière, dans les café attenants. Puis une fois terminés, il suffit de jeter les coquilles sur la plage (mais pas le citron !)
Les huîtres n’étaient pas les meilleures que j’ai mangées, puisque ce n’était pas pleine saison mais manger ce plat que j’adore, les yeux rivés sur la mer et le Mont Saint Michel, quel bonheur !
Ensuite, j’avais noté qu’il y avait chaque mardi, un concert gratuit dans le parc de l’hôtel de ville. Cela tombait bien, nous y étions… un mardi !
Nous avons passé un excellent moment à écouter les frères Jack, trois gaillards tout droit sortis d’un film des années 20 à l’harmonie vocale et à l’humour spectaculaire !

Ploumanach’ (Côte d’Armor)

Mais quel joli village ! Rien d’étonnant à ce qu’il ait été plébiscité par les français en 2015. Nous nous y sommes arrêtés pour que je puisse voir enfin cette sublime côte de granit rose dont on ne tarit pas d’éloges. Nous avons emprunté le célèbre sentier des douaniers pour nous perdre au milieu de toutes ses incroyables sculptures naturelles.
C’est absolument magnifique. Cette impression de se promener dans une oeuvre d’art à ciel ouvert. Ce sentiment de douceur, de quiétude et de volupté devant les rondeurs que la nature a dessiné telles des peintures à la Dali ou Picasso. Seul vient nous sortir de notre rêverie le son des vagues qui viennent s’offrir aux fracas des rochers. Fabuleux !

La presqu’île de Renote (Côte d’Armor)

En continuant sur le sentier des douaniers ou en prenant la voiture, la presqu’île de Renote, proche de Tregastel, offre un superbe espace naturel protégé qui abrite en plus de nombreux chaos de granit rose, une faune et une flore caractéristiques du bord de mer. C’est là aussi que la baignade se fait paradisiaque. L’eau y est totalement transparente et les rochers donnent une toute autre intensité aux plaisirs de l’eau qu’une simple plage de sable. Cela fera désormais partie des plus beaux lieux dans lesquels je me suis baignée. C’est vrai l’eau était froide (très froide) mais elle était si belle et il faisait si beau (après quelques jours de pluie !) qu’il m’était impossible de résister. Et quel bonheur, mais quel bonheur. Ce fût ma seule et unique baignade bretonne mais elle restera très très longtemps gravée dans ma mémoire.

La baie des trépassés (Finistère)

Après notre découverte de la Pointe du Raz, nous nous sommes dirigés vers la Pointe du Van, que nous n’avions pas prévu de voir mais qui nous avait été conseillé par le gérant de notre camping. Et quelle bonne idée ! Le soleil était de retour et avec lui, les températures douces. Située sur le territoire du Cap Sizun, la pointe du Van est moins connue et donc moins touristique que la Pointe du Raz. Elle a ainsi gardé un aspect plus naturel et son accès est gratuit ! La vue y est tout aussi splendide mais le chemin pour y accéder plus escarpé, plus sauvage. Et donc j’ai préféré !
En contrebas, la Baie des trépassés offre un spectacle à couper le souffle ! Comme son nom l’indique la baignade y est très dangereuse mais c’est aussi le paradis des surfeurs.
En effet , les vagues y sont impressionnantes et offrent un spectacle fabuleux devant lequel j’aurais pu rester des heures et des heures. La nature s’y déchaine et aucun autre son ne parvient que celui d’une grosse houle déferlante qui vient s’échouer de toute sa violence sur les rochers.
Le rivage de la baie forme une longue plage de sable face à une mer couleur émeraude d’une beauté indescriptible. Une légende raconte qu’autrefois les cadavres des naufragés s’y échouaient fréquemment.
Je vous avoue, mon seul regret c’est de ne pas avoir sauté sur l’occasion pour tenter à nouveau le surf.

Erquy (Côte d’Armor)

Située à l’ouest de la Côte d’Émeraude, Erquy est une petite ville côtière adorable. Son bourg offre les charmes architecturaux de ses nombreuses maisons en grès rose. Son port qui abrite une flottille d’environ 80 chalutiers est connu comme la « capitale » de la coquille Saint-Jacques.
Les 10 plages de sable fin d’Erquy, offrent quand à elles de grandes étendues ou de magnifiques criques qui en font une destination touristique très prisée l’été. Nous avons tout de même pu nous y promener sans encombre, même la plage était ce jour là relativement calme. Nous avons pu y observer une aigrette pendant un long moment sans que rien ni personne ne vienne la déranger.
Erquy est aussi le point de départ de nombreuses balades et randonnées.
Au dessus du Port par exemple, le « sentier des carriers » est accessible par un escalier de bois et permet de suivre les traces des « sabots râpés », le nom donné aux hommes qui travaillaient dans les carrières de grès rose au début du 20e siècle. C’est de ces carrières que sont sortis, jusqu’en 1930, les pavés destinés aux rues de Paris. Cette magnifique balade entre terre et ciel permet également de découvrir les Lacs Bleus dans lesquels se reflètent de grands pins, ainsi qu’un point de vue superbe sur le port et les eaux émeraude de la baie.
Avant de quitter la ville, faites un arrêt au Petit Saint-Michel qui propose de très bonnes glaces artisanales.

Bilan de ce road-trip

GLACE ERQUY
Mélanie © Alittlepieceof

Il est certain que nous sommes loin, très loin d’avoir vu tout ce que peut offrir la Bretagne, mais là n’était pas le but de ce voyage. Ce premier aperçu de la côte et de ses nombreux charmes m’a totalement conquise et tout ce que je n’ai pas encore vu me donne un très bon prétexte pour y retourner.
Là tout de suite vous me dites « Viens, on va sur la côte bretonne » je dis oui sans aucune hésitation !
J’ai eu un véritable coup de coeur pour la côte d’émeraude qui porte si bien son nom.

Rendez-vous sur Hellocoton !


6 thoughts on “{Bretagne} Mini road-trip sur la côte bretonne”

  • Super article merci! Tu y étais à quelle période cet été? Nous avons également passé une semaine cet été avec un temps très frais et gris et apparemment ce fut la pire semaine de l’été sinon beau temps tout l’été…donc je pense que nous devions y étre en même temps!
    Nous avons fait uniquement le finistère car mon beau père a acheté une maison là bas du côté de Concarneau…Je note donc précieusement la baie des trépassés pour y aller l’été prochain! La pointe de la torche et le phare nous n’avons pas eu le temps de le faire ms on compte y aller! Nous avons fait la pointe du raz…superbe cette impressionnant de bout du monde…Acces payant c’est vrai que c’est moyen surtout que c’est pas donné…Sinon je retiens également ts les lieux dont tu parles ds les cotes d’armor car je ne connais pas du tout ce département et nous avons très envie de découvrir la côte de granit rose! Sinon ds le finistère tu as concarneau/ pont aven 2 villes qui restent toutes 2 touristiques mais très belles et pas trop envahis par les touristes du moins les jours où ns y sommes allés..On l’a pas fait car pas assez beau, mais il parait que les iles des glénans sont superbes : sable blanc/mer turquoise ms accès payant et assez cher malheureusement! En tout cas meme si à chacun de mes séjours bretons le temps a été maussade, je suis conquise par la beauté de ce petit bout terre…

    View Comment
  • Ce sont pleins de souvenirs d’enfance et adolescence qui remontent grâce à toi !
    PErsonnellement, je suis In Love de la côte de granit rose de Perros Guirrec ! J’ai souvenir par contre de m’être bien amusée dans la ville …
    C’est un de nos projets avec mon mari, partir en Bretagne pour lui faire découvrir car, drame, il ne connait pas du tout !!!!!!

    View Comment
  • C’est beau chez moi, hein??? 😉
    Même s’il y a moins d’affluence que sur la Côte d’Azur, il est vrai que certains lieux sont à découvrir hors-saisons afin d’en profiter plus pleinement. L’occasion de revenir!

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.