J’ai toujours été très malade dans les transports.
Petite, le moindre trajet était pour moi un véritable enfer et aujourd’hui encore, prendre le train est un calvaire et être passager en voiture plus que délicat.
Je crois avoir tout essayé pour venir à bout des symptômes de ce trouble vraiment très handicapant. Rien n’a jamais fonctionné jusqu’à ce que je découvre les seabands !

Tout savoir sur le mal des transports

D’où vient le mal des transports ?

Particulièrement pénible, lié aux voyages, à la fois terrestre, maritime ou dans les airs, le mal des transports est avant tout une histoire d’équilibre !
Il se déclenche généralement à cause de l’absence de synchronisation entre le corps et des repères habituels. L’oreille interne et les yeux envoient des signaux contradictoires au cerveau.
Lors des trajets, dès que les mouvements s’amplifient, la situation dégénère, les nausées s’installent et avec elles, leurs lots de sueurs froides et vomissements !
Elle touche le plus souvent les femmes et les enfants.

Dans mon cas, elle se produit principalement en train (pourtant je prend le train depuis que je suis toute petite), en voiture si je suis à l’arrière, s’il y a une odeur quelconque dans l’habitacle (parfum, cigarette, parfum d’ambiance…) ou si je ne regarde pas la route (impossible pour moi de lire quoique ce soit ou de regarder mon téléphone lorsque je suis passager), en bateau lorsque la houle est forte. Coup de bol, l’avion ne me fait aucun effet.

Quels sont les symptômes ressentis dans le mal des transports ?

Le mal des transports donne lieu à différentes manifestations, dont l’intensité varie d’une personne à l’autre.

Chez moi il se manifeste toujours de la même manière :

  • une sensation d’inconfort dans la partie haute du ventre
  • de très très fortes nausées
  • céphalée
  • crise de bâillements
  • des sueurs froides
  • une fatigue intense
  • une importante somnolence
  • dans les cas les plus extrêmes (ou si quelqu’un d’autre est malade à côté de moi) des vomissements

Mélanie © Alittlepieceof

Des solutions existent

J’ai longtemps cru que je devrais vivre avec ça toute ma vie et je me voyais déjà être malade comme un chien à chacun de mes déplacements.
Heureusement des solutions et petites astuces existent.

A faire/à ne pas faire

Si vous souffrez vous aussi de cinétose, voici quelques conseils à adopter :

A faire

  • En voiture ou en bus, vous asseoir à l’avant (le mieux étant de conduire vous même)
  • Manger avant de partir, mais pas trop non plus
  • En train, vous asseoir dans le sens de la marche, de plus en plus il est possible de le demander à la réservation
  • En bateau, vous placer au milieu, là où cela bouge le moins et autant que possible rester à l’air libre
  • Regarder l’horizon, à l’extérieur du véhicule
  • Écouter de la musique et chanter (ça change les idées)
  • Dormir (chez moi, c’est le seul truc qui me permet de terminer le voyage quand vraiment ça ne va pas)

A ne pas faire

  • Partir à jeun
  • Manger trop riche avant et pendant le départ
  • Lire, utiliser son smartphone, jouer
  • Porter du parfum ou voyager avec des personnes qui se sont parfumées, fument, sentent mauvais (bah quoi ? ça arrive !)
  • Aérer bien la voiture, autant que possible
  • Faites des pauses régulières
  • Se placer à côté de quelqu’un qui souffre également du mal des transports
  • Si possible éviter les routes très sinueuses et les départs juste après un repas

Les traitements

Je vous le disais en préambule, j’ai TOUT essayé ! Les médicaments avec ou sans ordonnance, l’homéopathie, les huiles essentielles, les remèdes de grands-mères…. TOUT !
Rien n’a JAMAIS fonctionné !
Lorsque j’étais petite je passais tous les trajets allongée à l’arrière (mais attachée tout de même) et je priais (alors que je suis athée) pour que ce calvaire finisse au plus vite.
Lorsque je prenais (assez fréquemment) le train avec mon fils et qu’il était petit je faisais tout pour qu’il dorme la majeur partie du trajet afin que je puisse souffrir sans qu’il en pâtisse.
D’ailleurs lui aussi souffre de cinétose.
Aujourd’hui, j’essaie de limiter mes déplacements en train (vraiment le PIRE des transports pour moi) et si je suis en voiture c’est obligatoirement devant.

Le cas seabands

Cela fait un an que je teste une méthode qui, miracle, fonctionne !
Un an donc que je dois vous en parler (hum…) parce que vraiment cela me tient à coeur.
SEA-BAND propose des solutions naturelles, non médicamenteuses pour accompagner les personnes désirant traiter naturellement leurs nausées  (mal des transports, grossesse, migraine, nausées post-opératoires).

Les bracelets d’acupression Sea-bands*

Mélanie © Alittlepieceof

C’est on ne peut plus simple, il s’agit de bracelets.
Il suffit de porter un bracelet à chaque poignet, la boule blanche doit presser contre la peau, sur le Point Nei Kuan (P6) de chaque poignet.
Les bracelets agissent en quelques minutes, même après l’apparition des nausées.
Une méthode 100% naturelle, sans effets secondaires, non médicamenteuse, préventive et curative à l’efficacité prouvée.

Le point Nei Kuan (P6)

Adeptes de l’acupuncture vous connaissez très probablement ce point qui, si l’on appuie assez longtemps dessus apaise immédiatement ou presque les nausées.
Traditionnellement utilisée en médecine chinoise, l’acupression est une technique naturelle basée sur les mêmes principes que l’acupuncture, mais sans aiguille.
La pression digitale équilibre “l’énergie vitale” qui circule suivant 12 méridiens, en stimulant des points répertoriés.
Depuis 4 000 ans, la stimulation du point P6, est reconnue par la médecine chinoise pour apaiser les nausées !

Où se trouve le point P6 ?

  • Placez les trois doigts sur l’intérieur de votre poignet. Le bord du troisième doigt doit être positionné le long du premier pli de l’articulation. Le Point Nei-Kuan se trouve sous le bord le l’index, entre les deux tendons
  • Positionnez le bouton contre la peau sur le point Nei-Kuan et répétez les mêmes gestes sur  l’autre poignet.
  • Pour être efficace, il faut porter un bracelet sur chaque poignet. Vous pouvez mettre les bracelets Sea-Band avant de commencer votre voyage ou une fois en route.
Mon avis :

Ça marche ! Vraiment vraiment ça marche !
Je l’ai testé en voiture et en bateau.
En voiture cela a été radical. Je ne les avais pas mis avant le départ et je ne conduisais pas, il faisait chaud, bingo ! J’ai placé les bracelets comme mentionné et 10 minutes plus tard je me sentais bien !
En bateau cela a très bien fonctionné aussi jusqu’à ce que la houle devienne vraiment vraiment trop forte, que l’odeur de kérosène devienne insupportable et que la moitié des personnes présentes se mettent à vomir… Ah ah ! Le bracelet a comme tout, ses limites !
Mais vraiment ça marche ! Je n’ai pas encore testé en train mais croyez-moi, ces deux petits bracelets ne me quittent plus lorsque je prends les transports. Ils m’ont suivi en Corse, en Bretagne et cet été ils seront aussi dans ma valise.
Ils ne prennent pas de place grâce à leur petite boîte de rangement très pratique et ils sont lavables.

Boîte 2 bracelets : 12,50 €
Il existe une version « seabands Mama » pour les femmes enceintes.

Les chewing-gums au gingembre*

Mélanie © Alittlepieceof

Utilisé depuis des millénaires en Asie, le rhizome de gingembre est traditionnellement consommé par les marins chinois, lorsqu’ils partent en mer.
L’OMS a récemment prôné sont utilisation. Elle reconnaît comme «cliniquement justifié» son usage et innocuité, dans la prévention des nausées et vomissements dus au mal des transports y compris les nausées chez la femme enceinte.
Chaque boîte contient l’équivalent de 12 g de racine de gingembre frais

Mon avis :

Alors je ne sais pas vous mais moi lorsque je suis malade en voiture ou en car je peux RIEN avaler. J’irais même plus loin, je ne peux rien faire entrer dans ma bouche. Rien que boire une gorgée d’eau est un calvaire alors un chewing gum vous imaginez bien…
Le truc c’est de ne pas attendre de ressentir les premiers symptômes car ces chewing gum vont agir en prévention. Il faut donc les mâcher avant le départ.
Je n’ai malgré tout pas été convaincue du tout, tout simplement parce que je n’aime pas du tout leur goût. Mon compagnon lui les adore et les a tous boulotés alors qu’il ne souffre pas du tout de cinétose !

Boîte 24 chewing-gums/prix public conseillé : 4,90 €

Disponibles en pharmacies, parapharmacies et magasins diététiques.

Plus d’infos : www.sea-band.com/fr

*Produits offerts par la marque

Rendez-vous sur Hellocoton !