Séance ciné de la semaine avec du Boris Vian et du super héro dedans

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

Si j’aime énormément l’univers de Boris Vian, je dois vous avouer que je ne me souviens absolument pas de ce que j’ai pensé de son roman l’Écume des jours. Je l’ai lu au collège, je me souviens avoir trouvé ça un peu loufoque et c’est tout. Je ne parlerais donc ici que du film et ne ferait aucun lien avec le livre.
La bande annonce du film m’avait enchantée et j’avais vraiment hâte de le voir.
Visuellement c’est une réussite. On en prend plein les mirettes dès le départ, peut-être un peu trop d’ailleurs. Les premières scènes regorgent de tant de choses qu’on ne sait plus trop où regarder. La nourriture, les meubles, tout bougent, se transforme.
Pour autant le film est vendu comme une belle histoire d’amour et c’est là que le bas blesse. Car si elle est en effet la trame du fond du film, elle passe très vite au second plan, cachée derrière un déluge d’effets visuels.
Le récit est celui d’un monde fictif ancré dans un univers réel. Les personnages sont réels, les sentiments le sont aussi, mais tout ce qui les entourent sort tout droit de l’imaginaire. L’imaginaire de Colin, qui peut-être pour mieux accepter sa vie enfait une succession de truc et de bidules. Au départ très coloré le film devient peu à peu gris, presque sale. L’aspect visuel de l’image suit le déroulement de l’histoire. Plus Chloé est malade, plus Colin devient pauvre et plus leur appartement rétrécit, moisi.
Derrière ce monde un peu loufoque, se cache l’histoire d’amour entre Colin et Chloé (incarné par une Audrey Tautou touchante et convaincante), une belle histoire d’amour certes mais qui manque peut-être un peu de profondeur. Bien d’autres thèmes sont abordés, de manière plus ou moins visible, tels que la maladie, ses traitements coûteux, les mutilations que parfois elle entraîne, le commerce des armes, les banques, les médias, la religion…
Je ne saurais dire si le film est une réelle réussite. J’ai passé un bon moment et j’en retiens l’image d’un film à part, riche et touchant.

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Difficile d’échapper à ce film avec mon pré ado préféré…mais sincèrement j’ai passé un excellent moment ! IronMan3 est une vraie réussite, du grand spectacle de plus de 2h durant lesquelles on en prend plein les mirettes ! Super Sexy Robert Downey Jr est parfait ! Il incarne un IronMan au sommet de son égocentrisme, de son humour et ses cascades. Et de ses angoisses aussi. Le pauvre chouchou fait des crises d’angoisse ! Et oui, cela arrive même au super héro ! Et plus il angoisse plus il est drôle et touchant. Mister Muscle a donc des failles !
Il a quelques petites choses dans le films qui sont un peu grosses, des trucs tellement peu crédible qu’il vaut mieux en rire mais au final on ne s’y attarde pas puisque on est dans le film de super héro, la super production et que ce genre de grosses ficelles ne sont pas vraiment importantes.
J’ai beaucoup aimé Pepper qui dans ce 3ème volet prend enfin un peu de charisme et qui s’avère même retourner la situation au point de sauver la vie de son IronMan chéri avec une classe de diiiingue ! La scène finale est juste énorme ! D’ailleurs tout le film est fait de scènes énormes ! La destruction de la maison Stark est époustouflante, à se demander si elle va s’arrêter un jour… Du grand, grand spectacle !
J’ai également beaucoup aimé la vision que donne le film au terrorisme à travers le vrai faux personnage du Mandarin. Ben Kingsley est vraiment drôle et dédramatise un sujet qui au fond est bel et bien au cœur de notre société.
Nous avons énormément ri et vraiment, je le reverrais avec plaisir !



4 thoughts on “Séance ciné de la semaine avec du Boris Vian et du super héro dedans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.