{Sicile} L’Etna

{Sicile} L’Etna

Dernière étape de mon petit séjour sicilien et pas des moindre : l’Etna !
C’est sans nul doute la visite que nous attendions tous et toutes avec le plus d’impatience. C’était sans compter sur le fait qu’il fallait faire beaucoup, beaucoup de route pour nous y rendre et qu’une fois encore, je n’étais pas du tout maitre de mes déplacements. Mais le volcan est un lieu unique et majestueux qu’il aurait été dommage de rater.

Le plus grand volcan actif d’Europe

Appelé localement “Mongibello”, l’Etna est le volcan le plus grand et le plus actif d’Europe. Ses fréquentes éruptions sont souvent accompagnées de grandes coulées de lave, mais elles ont rarement présenté un danger pour les zones habitées même si à en voir les abords, on ne dirait pas. Il est très impressionnant de voir des maisons entièrement fondues “sous l’effet de la lave.
Depuis l’Antiquité, le volcan semble avoir eu une activité presque constante. Il est considéré, après le Kilauea, à Hawaii, comme le deuxième volcan le plus actif, c’est-à-dire productif sur terre.
La plupart des éruptions récentes se caractérisent par des paroxysmes de courte durée, très violents, affectant principalement les cratères sommitaux.
La dernière date d’ailleurs d’il y a tout juste un an.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

 

Une visite qui se mérite

Pour bien faire et profiter de toutes les richesses de l’Etna, mieux vaut prévoir la journée. Le site se mérite et si vous êtes logés, comme c’était mon cas, au sud de l’île il faudra compter entre 2 et 3h pour vous rendre sur le volcan. Une fois sur place le site fait l’effet d’une fourmilière tant elle attire de touristes. Si l’Etna est toujours en activité, la vie humaine s’est installée à ses pieds… et sur ses flancs. En effet, le volcan est devenu une destination touristique de première importance.
Il se visite à pied, en hélicoptère ou encore à ski.
Mon seul et unique conseil : Pensez à prendre un pull, voir un blouson, même en été car plus vous allez monter, plus il fera froid.
Je n’ai malheureusement pas pu monter bien haut mais les sommets étaient déjà enneigés en ce mois d’octobre.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Entre frustration et émerveillement

Le principal attrait du volcan, c’est de profiter de ses paysages époustouflants à l’occasion de randonnées. Plusieurs parcours sont proposés, du plus accessible au plus sportif, il y en a  pour tous les goûts. Malheureusement pour l’amoureuse de la nature et de la marche que je suis, j’étais une fois encore là pour encadrer un groupe de jeunes et pas pour mon propre plaisir. Résultat, je n’ai pas vu grand chose et je suis repartie de là avec un immense sentiment de frustration. Voir ces sommets foulés par des dizaines de personnes et rester en bas au milieu des boutiques fût un réel déchirement.

Reste le souvenir fabuleux de ces paysages que jamais je n’avais eu l’occasion de voir, ce mélange de teintes, de reliefs, de végétation…

Lors de l’arrivée, le plus impressionnant reste d’ailleurs les carcasses de maisons brûlées qui jonchent le flan de la montagne. Malgré le risque, certains continuent à construite en zone d’éruption.
Ce qui m ‘a énormément surprise également c’est la richesse de la végétation aux abords de l’Etna. Une véritable forêt pousse sur les pentes et en cette saison automnale, les couleurs offertes par la nature étaient divines. Tandis que le reste de l’île est recouvert de cactus, d’aloe vera ou d’agrumes, ici la végétation fait penser à celle que l’on peut voir chez nous, en France.
J’ai assisté à ce spectacle magique derrière la vitre d’un bus avec une seule et unique envie : aller marcher et déclencher l’appareil photo.
Cela n’aura pas été possible malheureusement et cela reste un petit regret c’est vrai mais je suis tout de même heureuse d’avoir pu voir le volcan.

Sur place j’ai tout de même pu aller voir quelques petits cratères en contre-bas.
Les couleurs y sont extrêmement changeantes, de noir à ocre selon les endroits. Si le temps est dégagé c’est un point de vue superbe sur la côte.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Ainsi s’achève mon petit carnet de voyage en Sicile. J’espère qu’il vous aura plu.
A très bientôt !

A little piece of… Sicile

Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *