Blog éclectique

Auvers-sur-Oise : Sur les pas de Daubigny

Auvers-sur-Oise : Sur les pas de Daubigny

Après s’être promené « Sur les pas de Van Gogh » en 2016, Auvers-sur-Oise fête le bicentenaire de la naissance de Charles François Daubigny (1817-1878) et lui consacre ainsi sa saison touristique et culturelle : « Sur les pas de Daubigny, aux sources de l’Impressionnisme ».
À travers ses musées, ses maisons et ateliers d’artistes et surtout une succession d’expositions à voir à l’occasion d’une ou plusieurs visites de ce joli petit village val d’oisien chargé d’histoire.

Auvers-sur-Oise et Daubigny

Figure artistique majeure de la fin du XIXème siècle, Charles François Daubigny a fait d’Auvers-sur-Oise l’une des premières étapes sur la route des impressionnistes. Il y séjournera 18 ans et compte parmi les peintres les plus importants que la ville ait connus aux côtés de Daumier, Corot, Pissarro ou encore Cézanne. Daubigny contribuera à renouveler profondément la peinture de paysage en expérimentant de nouvelles techniques et des cadrages inédits notamment à bord de son fameux bateau-atelier, Le Botin, dont la mise à l’eau lors des Journées du Patrimoine constitue l’un des événements majeurs de la saison touristique et culturelle de 2017.
« Sur les pas de Daubigny, aux sources de l’Impressionnisme » transforme la petite ville d’Auvers-sur-oise en parcours initiatique qui permettra aux visiteurs, sur une ou plusieurs journées de découvrir des lieux emprunts d’histoire et toute l’étendue de l’oeuvre du peintre mais aussi de ses amis et de ses fils.

Mélanie © Alittlepieceof

Maison-atelier de Daubigny : premier foyer artistique d’Auvers-sur-Oise

En 1861, Charles François Daubigny s’installa à Auvers-sur-Oise où il fit venir ses amis artistes. C’est ainsi que le premier foyer artistique d’Auvers-sur-Oise vit le jour. Aujourd’hui les exceptionnels décors qui ornent les murs de cette maison-atelier, peints par Daubigny et ses enfants, mais aussi par Corot, Daumier ou encore Oudinot, témoignent du bonheur familial et de l’effervescence artistique de cette époque. Classé monument historique en 1993 et labellisé « Maisons des Illustres » en octobre 2014, ce lieu de mémoire invite à s’imprégner d’une atmosphère authentique et d’une ambiance préservée. C’est une jolie petite maison aux effluves du passé qui permette de se replonger quelques instants dans le passé artistique de la ville.
Je l’avoue, Daubigny est un peintre dont je ne connaissais que de nom et que je suis très heureuse d’avoir pu découvrir à travers les lieux qu’il a foulé.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Musée Daubigny : Visite de l’exposition « Aux sources de l’Impressionnisme »

Après Cincinnati, Edimbourg et Amsterdam, le musée Daubigny présente une exposition exceptionnelle de 90 œuvres originales, unique en France entièrement dédiée à Charles François Daubigny. Des toiles inédites qui dévoilent le plaisir palpable qui l’habita lors de ses séances de peinture en famille et entre amis. Près de quatre-vingts œuvres, peintures, gravures, dessins et clichés-verres jalonnent l’exposition. Le parcours présente l’évolution de son œuvre et comment l’artiste peignant sur l’Oise ou sur la Seine, à bord de son bateau-atelier « Le Botin », renouvelle les points de vue et l’atmosphère du paysage fluvial. Le ciel et l’eau en deviennent les atouts majeurs.
Les peintures de son fils, Karl, elles aussi largement inspirées par les paysages maritimes sont superbes.
L’exposition en elle même offre une rare proximité avec les oeuvres. On peut en voir le moindre détail, le moindre relief, c’est bluffant !

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Musée de l’Absinthe : Visite de l’exposition « Honoré Daumier, l’ami de Daubigny »

Caricaturiste, peintre, lithographe et sculpteur, Honoré Daumier résidant à Valmondois, tout près d’Auvers, venait régulièrement aider son ami Charles François Daubigny à décorer sa maison-atelier. Auteur de plus cinq mille dessins et d’une centaine de toiles, Daumier a collaboré dans la presse à La Caricature où il réalisa des portraits-charge de la Chambre en 1831 et des caricatures politiques. Dans Le Charivari, il fit surtout des portraits-charge de 1830 à 1836 puis de grandes caricatures de mœurs de 1837 à 1843. Ses dessins sont signés de son prénom Honoré, d’autres de son pseudonyme Rogelin.
Le musée de l’Absinthe, lui recrée l‘ambiance des cafés de la Belle Époque où l’absinthe, très à la mode, était la boisson favorite des poètes et des artistes. Les œuvres originales qu’il renferme nous font découvrir son importance dans la vie sociale et culturelle du XIXe siècle.
A l’extérieur, dans le petit jardin, pousse la fée verte qu’il suffit de frotter pour en extraire sa fragrance. A l’issu de la visite, une dégustation est proposée aux amateurs.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Maison du Docteur Gachet : Visite de l’exposition « Les Dîners des Éclectiques et le docteur Gachet »

La Maison du docteur Gachet est un lieu que j’aime beaucoup (je vous en parlais déjà ici). De par son magnifique jardin mais aussi parce que lorsque je m’y rend je ne peux m’empêcher d’imaginer les scènes que cette demeure a vu se jouer. Van Gogh en train d’y peindre, le médecin en train d’y faire ses consultations et d’y recevoir ses amis artistes. J’ai toujours en mémoire les images du film de Pialat lorsque je visite le lieu.
Cette fois-ci, la magnifique demeure présente une exposition inédite rassemblant une grande partie des 300 invitations et comptes-rendus des dîners des Éclectiques. Cette société artistique qui rassembla de 1872 à 1903 des poètes et artistes donna lieu à des centaines d’eaux-fortes reflétant les courants artistiques et les grands thèmes de l’époque, vus à travers le prisme de l’humour irrévérencieux de ses membres.

Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof
Mélanie © Alittlepieceof

Toutes ces expositions sont à voir jusqu’au 17 septembre 2017.

Deux autres temps forts viendront s’y ajouter : La mise à l’eau du Botin et la probable réouverture du Château à l’occasion des Journées du Patrimoine.

Bref, de quoi prévoir de belles balades à  seulement 30 minutes (en train) de Paris !

Vous connaissiez les œuvres de Daubigny ?

Vous avez déjà visité Auvers Sur Oise ?

Mes autres balades à Auvers sur Oise :

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Auvers-sur-Oise : Sur les pas de Daubigny”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *