Toutes choses scintillant de V. Ovaldé

9782290331248FS

La neige. La glace. La banquise. Qui imaginerait que dans un univers aussi blanc, les hommes puissent installer une usine ? Qui aurait imaginé que l’usine allait être polluante, radioactive ? Qu’un jour, des enfants allaient sortir des ventres de leur mère comme des larves sortiraient d’un bocal d’expérimentation ? C’est le destin de l’île de Nikko. Nikko qui raconte son histoire, du jour de sa naissance au jour de son départ. Une lutte constante contre la maladie, contre la folie des habitants, contre les hommes qu’elle ne repousse pourtant pas. Une lutte contre le grand malheur.

Véronique Ovaldé est un auteur que je trouve vraiment très étrange. Les univers qu’elle propose à ses lecteurs sont souvent tortueux, c’est en tout cas l’impression que j’ai après avoir lu deux de ces romans. Le premier « Déloger l’animal », je vous en parlais ici.
Le second, que je viens de terminer m’a beaucoup plus convaincue.
Il a provoqué en moi tout un tas d’émotion et c’est là pour moi le gage d’une lecture réussie.
L’histoire est une histoire comme on pourrait en entendre parler au journal télévisé. C’est l’histoire d’une petite fille qui vit au Pôle Nord, où tout n’est que froid et dureté. Sur ce continent glacé du bout du monde, isolé et perdu, une usine a pendant des années déversé des produits polluants dans la mer tuants les uns après les autres poissons, mouettes, chiens et enfants. Nikko est la seule qui a réussie à grandir malgré la maladie, à survivre malgré le froid, la pauvreté, la violence de son père, l’impuissance de sa mère.
C’est cette petite bonne femme que l’on va suivre pendant tout le long de l’ouvrage, cette petite femme courage qui coûte que coûte garde espoir. Un
jour c’est sûr elle rejoindra le continent.
Au départ je me suis demandé si les paysages que décrit Véronique Ovaldé étaient réels ou imaginaires mais en effet Koukdjuak existe vraiment. C’est
une grande plaine située dans l’Arctique canadien.
La description des lieux est incroyable, on sentirait presque le froid s’immiscer en soi tout en se laissant porté par la beauté et la magie des neiges.
La grande force de ce récit c’est d’abord l’écriture, très poétique et terriblement captivante mais aussi et surtout son personnage centrale. Nikko est une femme forte qui ne s’apitoie jamais sur son sort., qui s’accroche à la vie.
La petite Nikko m’a attendrie, elle qui est rejetté par les siens, elle dont tout le monde a peur, elle qui pour survivre, chaque matin, compte un à un tous ces organes pour savoir s’il sont tous bien à leur place. Et puis Nikko grandie, elle ne se fait pas d’illusion sur le monde qui l’entoure, bien au contraire, elle en joue et prend de la force là où il y en a, dans le sexe, dans la violence, dans la survit. Sa vie est tragique, et plus d’une fois j’ai sentie mon coeur se serrer à la lecture de son histoire, de douleur, de dégout, de pitié ou de fascination.
Un roman fort, violent, dérangeant même parfois qui secoue mais qui au fond est une véritable ode à l’espoir.

Rendez-vous sur Hellocoton !