{Humeurs} Ils ont volé nos vacances

{Humeurs} Ils ont volé nos vacances

15 jours de vacances loin de chez nous, 15 jours passés dans l’insouciance estivale qui donne au temps une tout autre saveur, plus douce, plus légère. Dormir sous la tente, découvrir la Bretagne, retrouver la famille en Vendée, quelques amis, profiter encore un peu parce que l’on a pas vraiment envie de rentrer et de reprendre nos habitudes quotidiennes. Et puis finalement rentrer chez soi, parce qu’il le faut bien, mais peut-être pas dans ces conditions là…

Une dernière journée pour profiter

Lundi 15 août, nous avions prévu de partir après le petit déjeuner, pour arriver chez nous assez tôt histoire de ne pas rentrer trop crevés par le trajet et puis… une météo splendide, une chaleur écrasante, un ami qui propose une dernière après-midi sur la plage.
Et si on roulait de nuit plutôt ? Pour ne pas souffrir de la chaleur (nous n’avons pas la clim dans notre véhicule) nous éviterons les bouchons, et puis une après-midi de baignade, par 32° à l’ombre, c’est tentant. Surtout après la pluie bretonne 😉
Banco !

Un petit parking de province

Lundi 15 août, nous avions décidé de rester encore un peu, juste quelques heures, de déjeuner en famille et puis de rejoindre la côte pour se baigner et prendre la route tout de suite après une fois les fortes chaleurs passées. Rouler à la nuit tombante.
La voiture était prête, tout était rangé, calé dans notre grand coffre, camouflé sans que rien ne puisse être visible par qui que ce soit de l’extérieur.
Et si on allait se garer à l’ombre ? Parce que le soleil tape très fort dans la cour de la maison et la voiture va ressembler à un four lors de notre départ.
Un petit parking, bordé d’arbres immenses se trouvent à 50m de la maison familiale.
Un petit village, un bourg de province, personne dans les rues, pas un chat. Le parking vide et de l’ombre, partout. Un stationnement idéal pour garder un minimum de bien-être dans l’habitacle. Le temps de déjeuner, de dire au revoir.

Ils ont tout volé

A 50 mètres de la maison familiale, un petit village, un bourg de province, personne dans les rues, pas un chat… et pourtant… la portière ouverte, la serrure fracturée, la plage arrière sens dessus dessous et toutes nos affaires… volatilisées.
Lundi 15 août, nous sommes finalement rentrés, plus tôt que prévu, le coeur lourd, bien lourd, sans valises, sans vêtements, sans appareils photo, sans photos bien sûr, sans les petits cadeaux achetés pour certain(e)s, sans tous ces petits bouts de vie que j’avais consignés dans un précieux carnet.
Mon portefeuille contenant tous mes papiers et moyens de paiement (bêtement laissés, cachés, dans un sac au fond du coffre, pour qu’il ne me soit justement pas volés sur la plage…), ma valise, mes livres, la valise de mon conjoint, ses vêtements, nos deux appareils photo reflex contenant toutes nos photos de vacances et quelques autres, ce petit carnet que j’avais emmené et dans lequel j’avais écrit, écrit, écrit (mes impressions, mes émotions, des articles pour le blog, des souvenirs, des idées…), le chargeur de mon téléphone portable, des choses prêtées, des choses offertes, des choses à offrir…
Ils ont cherché mes bijoux, heureusement ne les ont pas trouvés alors que pourtant je ne les portais pas (toujours pour éviter la perte ou le vol sur la plage). Oh ils ne valent rien mais comptent tellement pour moi…
Ils nous ont laissé notre tente et les duvets, sympa !

Alors nous sommes rentrés

Alors nous sommes rentrés chez nous, après un passage obligé à la gendarmerie. Nous avons roulé dans la chaleur, moi simplement vêtue d’un maillot de bain et d’une robe de plage, dépouillée de mes affaires personnelles.
Nous avons eu chaud, très chaud à rouler en pleine après-midi mais tout ce que nous voulions c’est être chez nous, s’assurer que tout allait bien dans notre nid.

Et si…

Évidemment, on s’en veut, on culpabilise.
Et si on avait laissé la voiture dans la cour, même en plein soleil. Et si j’avais laissé mon portefeuille dans mon sac de plage. Et si nous avions mieux protégé notre voiture contre le vol ? Et si nous avions eu une plaque d’immatriculation de la région. Et si nous avions eu la clim….
Que de pensées inutiles qui ne changent au final rien à l’histoire. Ce qui est fait est fait, on ne peut revenir en arrière.
Bien heureusement, il ne s’agit que de pertes matérielles et (manque de bol pour eux !) nous n’avons ni vêtements, ni chaussures de marques, ni bijoux de valeur, leur seul trésor sera nos appareils photos.

Une perte sentimentale plus que matérielle

C’est la perte sentimentale surtout qui fait de la peine… Ce joli portefeuille que m’avait offert mon amoureux à Noël, ce roman que j’ai beaucoup aimé et que j’aurais aimé voir rester dans ma bibliothèque, mon appareil photo qui m’avait été offert pour mes 30 ans et avec qui j’ai vécu tant de belles expériences, auquel j’étais plus attachée pour ce qu’il représentait pour moi que pour sa valeur marchande, ce petit carnet dans lequel j’avais consigné ces si jolies vacances, les photos bien sûr, nous en avions pris peu mais en en choisissant les sujets avec soin…
Restent les souvenirs, les si jolis souvenirs de ces 15 jours merveilleux qui resteront eux, à jamais gravés dans nos mémoires. Le bonheur de retrouver notre maison que nous aimons tant. Le soulagement de se dire qu’il y a bien plus grave et que ce n’est qu’un mauvais petit moment à passer.

Un mauvais moment à passer

J’avais besoin d’exorciser cette mauvaise expérience par écrit, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.
Beaucoup d’articles étaient prévus dans les semaines à venir, certains seront publiés dans les prochains jours parce que préparés bien avant mon départ, d’autres non.
J’avais prévu un article sur “comment faire sa valise de manière minimaliste” mais je ne suis pas certaine d’avoir envie de revoir ce qui m’a été volé…
J’avais évidemment prévu plusieurs articles sur la Bretagne, que j’avais commencé à écrire à la main durant les vacances, mais sans photos, valent-ils la peine d’être tapés et publiés ? Et sans mes notes, comment retrouver l’émotion de l’instant ?
Le blog devait prendre une toute nouvelle tournure à la rentrée, j’avais beaucoup de projets dans ce sens mais sans appareil photo cela sera malheureusement délicat.
Je vous prépare tout de même un petit bilan de ma digitale detox qui m’a fait le plus grand bien et m’a permis de m’interroger sur mes habitudes au quotidien, le but étant évidemment de continuer dans ce sens une fois les vacances terminées.
J’ai également prévu un article sur mes gourmandises de l’été et puis, j’ai également prévu un article sur mon expérience du camping et puis toujours mes lectures, des films (même si mon carnet de places de ciné m’a été lui aussi volé, snif snif), mes petits bonheurs de l’été….
Bref, Ie blog reprend du service  et je suis ravie de vous retrouver.
En attendant, je dois surtout refaire tous mes papiers d’identité et suivre le dossier de déclaration de sinistre auprès de l’assurance…

On aurait tout de même rêvé mieux comme retour de vacances…

***

EDIT du jeudi 18 août 2016 :

Un immense merci pour vos adorables messages de soutien, cela me touche énormément.
Hier nous avons eu un coup de téléphone de la gendarmerie et la bonne nouvelle c’est que nos valises, intactes et mon portefeuille qui n’a pas été touché lui non plus ont été retrouvés près du lieu de l’effraction ! Seuls les deux appareils photos reflex ont été volés au final. Ils n’ont même pas voulu des sacoches ! Juste les appareils, et nos souvenirs à l’intérieur.
C’est un immense soulagement pour moi de récupérer mes papiers d’identité, vous ne pouvez pas savoir !
Merci encore pour vos si gentils messages. Je vous dis à très vite pour des articles bien plus positifs 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !


14 thoughts on “{Humeurs} Ils ont volé nos vacances”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.